BFM Business

EDF incite les Français à consommer l'électricité qu'ils produisent

L'autoconsommation d'électricité consiste pour un particulier à couvrir une partie de sa consommation de courant le plus souvent grâce à des panneaux solaires installés chez lui

L'autoconsommation d'électricité consiste pour un particulier à couvrir une partie de sa consommation de courant le plus souvent grâce à des panneaux solaires installés chez lui - EDF EN

"EDF veut équiper les particuliers de panneaux solaires et de batteries pour stocker l'électricité qu'ils produisent sans la revendre pour alimenter le réseau public. EDF préfère accompagner l'émergence de l'autoconsommation électrique que pratiquent déjà 30.000 à 40.000 foyers."

EDF veut vous aider à produire et à consommer votre courant électrique. C'est un peu comme si L'Oréal vous incitait à produire votre propre shampooing mais EDF veut anticiper le marché naissant de l'autoconsommation d'électricité en France chez les particuliers. Il lance une offre commerciale dédiée, associant des panneaux solaires et un système de stockage de courant optionnel. Celle-ci permet au client de consommer l’énergie générée par ses panneaux solaires et d’avoir la possibilité d’en stocker une partie pour la consommer au moment où il en a besoin, au lieu de la revendre à EDF qui est jusqu'à présent obligé de l'acheter à un prix fixe.

Après une phase d'expérimentation de trois ans auprès d'un peu plus de 500 clients, EDF a réellement démarré en avril la commercialisation de "Mon soleil & Moi", qui devient l'offre unique de sa filiale ENR dans les énergies renouvelables. L'électricien justifie ce choix qui peut sembler contre-nature par "la baisse continue des coûts de production de l’électricité d’origine solaire liée aux progrès technologiques, ainsi que la fluctuation des prix de l’électricité, qui contribuent à faire de l’autoconsommation de l’électricité photovoltaïque une solution économique et favorable à l’environnement."

L'autoconsommation ne signifie pas une autarcie vis-à-vis du réseau public électrique. En effet, si l'installation photovoltaïque n'est pas raccordée au réseau électrique - ce qui n'est pas consommé est alors perdu - le logement lui y reste raccordé pour pouvoir être alimenté lorsque les panneaux solaires ne produisent pas ou trop peu de courant (la nuit, en hiver, etc.).

Les panneaux solaires sont de sa filiale Photowatt et les batteries d'origine LG

L'électricien vise des objectifs modestes, avec son offre d'autoconsommation, soit une croissance d'environ 10% par an de son nombre de clients. Les panneaux solaires sont fournis par Photowatt, filiale d'EDF, et la batterie par LG. Pour un particulier, l'investissement se situera autour de 10.000 euros pour une puissance de 2 kilowatts, auquel il faudra ajouter 6.000 euros pour s'équiper d'une batterie, selon Benjamin Declas, directeur d'EDF ENR. EDF assure qu'entre 70 et 80% de l'électricité produite par les panneaux solaires est consommée par le logement, et même 95 à 100% avec un stockage.

Déjà développé aux États-Unis ou en Allemagne, ce marché reste encore marginal en France. Selon Enerplan, le syndicat des professionnels de l'énergie solaire, entre 30.000 et 40.000 logements individuels pratiquent l'autoconsommation.

La baisse du coût des panneaux solaires, l'émergence d'un cadre réglementaire plus favorable et la volonté pour certains consommateurs de produire eux-même leur énergie, ont fait naître une demande en France expliquant que les producteurs d'électricité s'intéressent eux-mêmes à ce marché. Outre EDF, Engie expérimente actuellement une offre similaire (My Power)

Frédéric Bergé