BFM Business

EDF demande un rattrapage des tarifs réglementés

Les tarifs réglementés sont fixés par la Commission de régulation de l'énergie.

Les tarifs réglementés sont fixés par la Commission de régulation de l'énergie. - Philippe Huguen - AFP

EDF a plaidé pour un nouveau rattrapage des tarifs réglementés de l'électricité des particuliers en France. Les tarifs réglementés résidentiels, qui seront désormais fixés par la Commission de régulation de l'énergie, et non plus par le gouvernement, avaient augmenté de 2,5% le 1er août 2015. Cette hausse incluait un rattrapage sur un an du manque à gagner d'EDF en 2012 et 2013, lorsque ces tarifs s'appliquant à environ 28 millions de sites ne couvraient pas ses coûts en raison de gels tarifaires décidés par l'exécutif.

"Il y a, sur la période 2012 et 2013, un manque à gagner important pour EDF qui doit être rattrapé", a estimé le PDG Jean-Bernard Lévy, au cours d'une conférence de presse. "Le gouvernement, en charge de fixer les tarifs jusqu'au début de cette année, a décidé une politique des petits pas. L'année dernière, nous avons eu 2,5% d'augmentation. Cette année, nous souhaitons qu'un autre pas soit franchi pour contribuer au rattrapage du manque à gagner", a-t-il ajouté.

Pas de hausse supplémentaire

Une demande aussitôt repoussée par la ministre de l'Énergie, Ségolène Royal. "Il n'y a pas de raisons d'accorder une hausse supplémentaire à celles accordées", a rétorqué la ministre, interrogée par l'AFP. "Il faut qu'EDF fasse des gains de productivité, en investissant dans les renouvelables, en relevant la productivité des installations, et pas toujours en se tournant vers les consommateurs".

Face à la chute des prix du marché de l'électricité, Jean-Bernard Lévy a également plaidé pour une réforme des régulations française et européenne pour permettre aux opérateurs de couvrir leurs coûts variables et d'investir dans de nouveaux moyens de production.

L'Autorité de la concurrence a émis deux réserves sur un projet de décret modifiant la méthode de fixation des tarifs réglementés de vente (TRV) de l'électricité, pour lequel elle donne cependant un avis favorable. Une première réserve porte sur la possibilité donnée au gouvernement de faire connaître les orientations qu'il souhaite pour l'évolution des tarifs. La seconde réserve porte sur les interventions du gouvernement sur la structure de ces tarifs, l'Autorité estimant qu'elles ne devraient pas permettre d'intervenir sur la structure des tarifs a chaque modification des prix réglementés.

D. L. avec AFP