BFM Business

EDF alimentera Google en courant électrique "vert"

EDF Énergies Nouvelles investit dans les parcs éoliens en Europe comme aux États-Unis

EDF Énergies Nouvelles investit dans les parcs éoliens en Europe comme aux États-Unis - Georges Gobet-AFP

L'électricien alimentera Google en courant issu d'un futur parc éolien, dans l'Oklahoma aux États-Unis. EDF alimente déjà Microsoft en électricité éolienne dans un autre état.

Les géants américains d'Internet ont décidé de verdir leur alimentation en électricité. La filiale Énergies Nouvelles d'EDF a conclu un contrat de fourniture d'électricité de long terme avec Google à partir de la production du futur parc éolien de Great Western, installé dans l'Oklahoma aux États-Unis.

Le parc, d'une puissance installée de 201 mégawatts, devrait alimenter en électricité un de ses centres informatiques d'ici décembre 2016. Ce contrat s'inscrit dans la volonté du géant californien de réduire son empreinte carbone qui est importante: 2,49 millions de tonnes équivalent CO2 en 2014. Ses gigantesques centres informatiques bardés de milliers de serveurs informatiques, qui lui servent d'usine de production pour ses services cloud, se révèlent très gourmands en électricité.

Soucieux de "verdir" son image, Google s'est même engagé publiquement, en juillet dernier, à tripler d'ici 2025 les achats d'énergie renouvelable pour ses centres informatiques. Ses grands rivaux américains font de même. 

Apple et Microsoft ont aussi grand besoin d'énergie verte

Début 2015, Apple a lancé un investissement de 850 millions de dollars dans la construction d’une ferme solaire de 1.173 hectares à Monterey en Californie. Cette centrale construite par First Solar, d'une capacité de 130 megawatts – suffisante pour approvisionner 50 000 logements – fournira l'électricité au futur siège d'Apple dans la Silicon Valley ainsi qu'aux autres bureaux et aux 52 boutiques de la firme à la pomme en Californie.

Pour l'activité énergie renouvelable d'EDF, cette stratégie des géants de l'internet est du pain bénit. Microsoft est ainsi devenu le client d'un centre éolien situé à une centaine de kilomètres de Chicago, au nord-est de l’état de l’Illinois. D'une puissance de 175 MW, composé de 103 turbines, ce site alimente le centre de données de l'éditeur américain installé dans l’Illinois, dans le cadre d’un contrat de fourniture d’électricité sur 20 ans.

La filiale américaine EDF Renewable Energy surfe plus généralement sur la demande croissante d’acteurs institutionnels et industriels américains qui souhaitent alimenter leurs sites en énergie d’origine renouvelable. Elle a pour client, depuis octobre 2015, la firme multinationale Procter & Gamble, pour un contrat de fourniture de long terme en électricité éolienne, similaire à celui conclu avec Microsoft.

Google investit aussi à titre financier dans l'éolien

Google n'investit pas dans les énergies renouvelables que pour satisfaire ses propres besoins. Au titre de ses investissements financiers, il a participé en 2012 au projet de parc éolien de Spinning Spur (puissance de 161 MW), au Texas, développé et mis en service par EDF en octobre 2015.

Ce parc éolien de 194 MW est composé de 97 éoliennes Vestas d’une puissance unitaire de 2 MW. La production est équivalente aux besoins annuels en électricité d’environ 58 200 foyers américains. L’électricité produite par le parc est vendue à prix fixe auprès de deux municipalités texanes, dans le cadre d’un contrat de fourniture d’électricité à long terme.

Frédéric Bergé