BFM Business

Des films solaires pour mieux affronter les fortes chaleurs

Glastint avec ses films solaires pour vitrage, reconnus par l'ADEME diminuent sensiblement la chaleur: jusqu’à 88% de l’énergie solaire est ainsi rejetée.

Glastint avec ses films solaires pour vitrage, reconnus par l'ADEME diminuent sensiblement la chaleur: jusqu’à 88% de l’énergie solaire est ainsi rejetée. - Glastint

La canicule s'installe sur la France. La climatisation fonctionne bien souvent à plein régime pour rafraîchir les salariés et les machines. Glastint, expert de la pose de films à haute valeur ajoutée a trouvé une solution écologique.

Le verre est conducteur : l’été, les rayons infrarouge du soleil pénètrent dans un bâtiment via les vitrages. La matière en contact avec ces rayons émet donc de la chaleur. Il faut alors consommer beaucoup d'énergie pour refroidir les bureaux. Si vous fermez les stores, vous perdez de la luminosité. Le film de protection solaire est donc adapté à la situation. Parmi les leaders dans ce domaine Glastint. Il dispose d’un catalogue de près d’un millier de films, dont de nombreuses gammes dédiées aux films solaire pour vitrage. A peine posés, les résultats sont éloquents. Jusqu'à 87% de chaleur ressentie en moins en été. Les rayons ultraviolets sont aussi quasiment totalement rejetés. Et en prime vous ne manquez pas de lumière.

Le phénomène est inverse en hiver mais guère plus engageant: les vitres sont des parois froides, il faut donc monter le chauffage. Durant cette période, grâce au film solaire, l’isolation thermique peut être renforcée jusqu’à 36% . La température des parois vitrées intérieures augmente de 2 à 5 degrés. Ces films pour vitrage sont reconnus par l’ADEME et bénéficient de deux normes AFNOR.

Une croissance de 25%

Glastint ne cesse de séduire les entreprises : les bureaux de Corsair à Paris en sont équipés tout comme l'hôtel Novotel de Monaco ou le Méridien de Nice. On peut y ajouter les Docks à Marseille, Pierre Vives à Montpellier, ce bâtiment conçu par l’architecte star Zaha Hadid ou encore "Le Paquebot" surnom de Université de Bretagne Sud à Lorient. Glastint n'est pas le seul sur le marché qui pourrait croître de 25% dans les prochaines années. Un Français Sunpartner poursuit sa progression avec sa technologie Wysips. Dans un premier temps, il développe des vitrages pour recharger les appareils mobiles. Mais ses produits sont aussi destinés au bâtiment. L'entreprise vient de lever près de 9 millions d'euros.

Solargard, filiale californienne du groupe Bekaert, mise aussi sur ce marché. Les atouts de ces technologies sont nombreux: en améliorant la performance d'un vitrage au sein d'un bâtiment, il est possible de réduire la consommation d'énergie et d'air conditionné jusqu'à 30%. En France, les normes sont de plus en plus exigeantes en termes d'isolation et d'économies d'énergie. Le gouvernement a fixé pour objectif la rénovation de 500 000 logements par an. Ce système présente un avantage économique: la rénovation d'une fenêtre existante peut se révéler jusqu'à 80 % moins onéreuse que son remplacement par une nouvelle fenêtre.

Nathalie Croisé