BFM Business

Des capteurs pour des économies d'énergie sans débourser un centime

Enlighted a mis au point un capteur qui permet de gérer chaque éclairage à distance. Une entreprise peut ainsi réaliser 50 à 80% d'économies d'énergies.

Enlighted a mis au point un capteur qui permet de gérer chaque éclairage à distance. Une entreprise peut ainsi réaliser 50 à 80% d'économies d'énergies. - Enlighted

Ce sont environ 25 milliards d'objets qui seront connectés dans le monde en 2020, selon Gartner. Le secteur de l'énergie est en train d'adopter rapidement l'internet des objets. Une start up américaine compte bien révolutionner le secteur avec ses capteurs dits "intelligents".

Un capteur de la taille d'une pièce de 2 euros. Placez-en un à proximité de chaque éclairage environ tous les 10 m2. Rien n'est câblé. Les capteurs mis au point par Enlighted, une start up californienne qui vient d'ouvrir un bureau en France, se parlent entre eux et transmettent des informations à des routeurs sans fil eux-même connectés au réseau Ethernet.

Toutes les 5 secondes, l'information est analysée: luminosité mais aussi températures ou encore mouvements. A partir de là, l'entreprise peut piloter son éclairage. Si un salarié entre dans une pièce, l'éclairage peut s'allumer puis s'éteindre quand il part. L'éclairage peut aussi être modéré en fonction de l'ambiance.

Chez Google, la direction a opté pour un éclairage moins "direct" afin de faciliter le travail des salariés. Ce grand nom est l'un des clients phares d'Enlighted, qui mise sur sa technologie pour optimiser les économies d'énergie en entreprise. Un capteur pour chaque luminaire, c'est 2 à 3 fois plus d'économies qu'une gestion globale. Le client voit sa facture diminuer très rapidement de 50 à 80%.

Un business model innovant

Apple, Oracle, Tesla, Barclays ou encore Gap ont aussi été séduits: déjà 6 millions de m2 connectés dans le monde et d'ici peu 30 millions. Le retour sur investissement est de l'ordre de 2 à 4 ans. Mais même les grands groupes sont près de leurs sous. C'est pourquoi Enlighted a aussi choisi d'innover en termes de services. Pas question de vendre ses capteurs, l'entreprise se facture sur les économies d'énergie réalisées. Le nom du programme: GEO pour Global Energy Optimization. Un business model qui a séduit AT&T.

"Quand les dirigeants sont venus nous voir, ils ont très vite décidé de placer notre solution partout mais ils nous ont dit qu'ils n'avaient pas un dollar pour cela", explique Stéphane Werba tout nouveau et enthousiaste DG d’Enlighted France.

Ce sont désormais plus de 2 millions de m2 qui sont équipés dans plus de 200 immeubles du fournisseur de services téléphoniques. Les patrons d'AT&T ont le sourire: ils ont réalisé 8 millions de dollars d'économies sur un an et leurs estimations sont très encourageantes: 200 millions de dollars en 10 ans.

Déjà présent chez EDF

Enlighted crée ainsi un contrat de confiance avec ses clients: un engagement est pris pour une période de 7 à 10 ans. "Ce n'est pas une bulle, les résultats sont tangibles immédiatement". Enlighted ne communique pas sur le coût du kWh facturé.

Aux États-Unis, il est estimé entre 6 et 18 centimes de dollars. Tout dépend aussi de la puissance de l'éclairage nécessaire. La grande force de son business model: ne pas impacter le bilan de son client.

Enlighted arrive à présent en France avec un solide partenaire. EDF soutient déjà financièrement la start-up à travers son fonds Electranova Capital. L'entreprise a même commencé à déployer les capteurs intelligents au sein d'EDF. D'autres grands groupes pourraient être séduits. Enlighted table sur un chiffre d'affaires plus important en 2017 à l'international que sur son marché domestique. Il ne s'arrêtera pas à l'éclairage. Prochaine étape: du conseil et des services pour le chauffage, l'air conditionné ou encore la climatisation.

Nathalie Croisé