BFM Business

Des bâtiments chauffés grâce à la chaleur des serveurs informatiques

Une start-up française a développé des radiateurs intelligents utilisant les microprocesseurs comme source de chaleur.

Une start-up française a développé des radiateurs intelligents utilisant les microprocesseurs comme source de chaleur. - Qarnot Computing

Une start-up française a développé des radiateurs intelligents utilisant des microprocesseurs, et capables de produire une chaleur supérieure à celle des radiateurs classiques. Pour l'instant, Qarnot Computing vise le marché des entreprises.

Qarnot Computing a trouvé une solution originale pour se chauffer: troquer nos bons vieux radiateurs par des serveurs informatiques, capables de produire une chaleur "douce" haut de gamme, supérieure à celle des convecteurs classiques. Aujourd’hui, ces serveurs sont utilisés par les entreprises pour stocker leurs données et fournir un certain nombre d’applications et de services en ligne (partage de fichiers, accès aux informations via Internet etc.). Ils sont situés dans des salles d'hébergement appelées "data center".

L'idée est de récupérer et réutiliser la chaleur pour chauffer des logements et des bureaux. La start-up s’appuie sur sa propre technologie: le Q-rad, premier radiateur intelligent relié à Internet utilisant des microprocesseurs comme source de chaleur. L’appareil produit de la chaleur en effectuant des calculs à distance pour le compte de différents groupes. Un service que Qarnot Computing facture à ses clients, notamment des banques ayant un besoin croissant en analyse de risques, très gourmand en puissance de calcul.

Ces serveurs peuvent chauffer une pièce de 28 m2

La consommation électrique de Q-rad est mesurée par un compteur intégré et remboursée automatiquement à l'habitant. "L'utilisateur règle la température grâce au thermostat ou via son smartphone. Ces serveurs peuvent chauffer une pièce allant de 14 à 28 m2 d'un bâtiment respectant les normes d'isolation actuelles", précise Qarnot Computing sur son site Internet.

La start-up vise en priorité le marché des entreprises en déployant des bâtiments complets. À terme, elle souhaite également...

Cliquez ici pour lire la suite

Julien Mouret