BFM Business

Comment ce village occitan a financé sa propre centrale solaire

À Luc-sur-Aude, en Occitanie, un parc photovoltaïque a reçu le financement participatif de 40% de ses 250 habitants, coactionnaires du projet. Inauguré par la région le 12 juin, il produit 320.000 kWh l'an. Revendue à Enercoop, cette électricité couvre les besoins de la population.

Des citoyens d'un village rural du sud de la France ont pris leur destin et leur autonomie énergétique en main. Depuis quelques mois, la centrale photovoltaïque de Luc-sur-Aude, près de Limoux, produit de l'électricité avec la participation financière de ses habitants qui sont devenus actionnaires de l'installation. Le projet a les honneurs de la visite de la présidente de région, Carole Delga, ce mardi 12 juin, venue saluer, "le premier parc photovoltaïque participatif d’inspiration communale de France."

"Nous souhaitions un projet dimensionné pour couvrir les besoins en électricité de notre commune tout en en gardant la plus-value grâce à l'actionnariat citoyen" explique le maire de la commune, Jean-Claude Pons, qui aura mis huit ans pour faire de ce rêve une réalité.

270.000 euros réunis grâce au financement participatif

La collecte des fonds, effectuée en moins d'un mois via la plateforme de financement participatif Enerfip, a atteint 270.000 euros, la participation minimale unitaire étant de 100 euros. "Environ 40% des habitants, en comptant les foyers et leurs enfants, sont devenus coactionnaires, le reste des participants étant issus des communes avoisinantes ou du département pour un total de plus de 260 actionnaires" ajoute l'édile. Une subvention de la région Occitanie de 100.000 euros est venue compléter le financement de l'investissement dans la centrale solaire, en plus des 7000 euros de l'Ademe, destinés à couvrir les frais de communication et d’animation citoyennes.

Les habitants sont actionnaires de la pièce maîtresse qu'est la société de production d’électricité 1,2,3 Soleil, créée pour l'occasion. Cette structure revend l'électricité produite par les 1600 mètres carrés de panneaux solaires installés sur un terrain de 4000 mètres carrés, orienté plein sud, comme il se doit.

L'acquéreur du courant ainsi produit est Enercoop, société coopérative qui s’approvisionne auprès de producteurs d’énergies renouvelables. "Les électrons produits sont consommés au plus près. Le poste de connexion au réseau étant situé à Luc-sur-Aude, le courant est prioritairement distribué et consommé par le village" s'enorgueillit le maire de la première commune ayant porté à son terme un "parc solaire citoyen".

Principal écueil: le coût élevé du raccordement par Enedis

La principale difficulté rencontrée par la petite commune audoise a été le coût des travaux à effectuer pour raccorder la centrale solaire au réseau d'électricité. "Enedis a le monopole du raccordement d'un site de production jusqu'au point de distribution du réseau électrique et la solution qu'il nous proposait était très onéreuse. Nous avons finalement trouvé un arrangement avec une solution de raccordement moins onéreuse" souligne l'édile de Luc-sur-Aude. 

Sur les cinq premiers mois de 2018, en tenant compte des deux mois d'hiver, la société de production a déjà enregistré 15.000 euros de chiffre d'affaires. Son objectif de production annuelle est de 320.000 kWh soit la consommation électrique de 220 personnes (hors chauffage).

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco