BFM Business

Changement de tête chez Siemens

Peter Lörscher a passé six ans à la tête de Siemens.

Peter Lörscher a passé six ans à la tête de Siemens. - -

Peter Lörscher va officiellement être débarqué de la tête du groupe, ce mercredi 31 juillet, pour avoir manqué les objectifs qui lui étaient assignés. Il sera, sauf surprise, remplacé jeudi par le directeur financier, Joe Kaeser.

Un Bavarois va remplacer un Autrichien à la tête de Siemens. Peter Lörscher va être débarqué de son poste de directeur général, qu'il occupait depuis six ans, lors du conseil de surveillance de la société, mercredi 31 juillet. C'est ce qu'a annoncé Siemens, samedi, dans un bref communiqué.

Son successeur prendra les rênes de l'entreprise le lendemain. Sauf improbables changement de circonstances, l'actuel directeur financier du groupe, Joe Kaeser, sera nommé à la tête du groupe, comme l'affirme la presse allemande.

Ce changement fait suite à l'avertissement sur résultats publié par Siemens, jeudi dernier. L'entreprise annonçait alors, une semaine avant la parution officielle de ses résultats trimestriels, qu'elle serait incapable d'atteindre une marge de 12% en 2014, en raison de perspectives de marché moins bonnes que prévues.

Un licenciement à 9 millions d'euros

Cette annonce a fortement déçu les investisseurs. Elle a également constitué le revers de trop pour Peter Lörscher, qui a loupé toute une série d'objectifs financiers ces dernières années.

A cela s'ajoute les erreurs stratégiques de Siemens, notamment dans le solaire, où il a récemment échoué à trouver un repreneur pour racheter ses activités. De plus, la Deutsche Bahn s'est plusieurs fois plainte des délais de livraison de trains commandés à l'entreprise.16 nouveaux trains à grande vitesse ICE accusent ainsi un retard de deux ans, et la Deutsche Bahn risque de ne pas les voir arriver avant l'année prochaine.

Autant d'échecs qui ont précipité la chute de Peter Lörscher, à la faveur de Joe Kaeser. Le licenciement du futur-ex patron coûtera, selon quotidien Die Welt, 8,9 millions d'euros.

Pour le groupe, ce sera aussi l'occasion de marquer une rupture avec la nomination de Lörscher. Ce dernier était le premier patron de Siemens recruté en externe. Kaeser, lui, est un pur produit maison, avec plus de 33 ans d'ancienneté.

Julien Marion avec AFP