BFM Business

Cette étonnante tour transforme la pollution atmosphérique en bijoux

D'une hauteur de 7 mètres, la Smog Free Tower conçue par l'artiste néerlandais Daan Roosegaarde assainit l'air et transforme la pollution en bijoux.

D'une hauteur de 7 mètres, la Smog Free Tower conçue par l'artiste néerlandais Daan Roosegaarde assainit l'air et transforme la pollution en bijoux. - Daan Roosegaarde

Oeuvre de l'artiste néerlandais Daan Roosegaarde, un purificateur d'air géant installé à Pékin (Chine) fait bien plus que de rendre l'atmosphère respirable.

Diminuer la pollution atmosphérique dans les grandes villes du monde est un défi que tentent de relever au quotidien les autorités. En Chine, où 1 décès sur 6 est imputable à la pollution, ces dernières ont décidé de faire confiance à un artiste néerlandais pour essayer d'éradiquer le célèbre smog qui enveloppe la ville de Pékin et y rend l'air irrespirable. 

Créateur d'un concept alliant esthétisme et efficacité, Daan Roosegaarde vient donc de mettre en service la "Smog Free Tower". Un imposant purificateur d’air, mesurant 7 mètres de hauteur, qui parvient à traiter près de 30.000 mètres cubes d’air par heure en aspirant environ 75% des polluants majeurs présents dans l’atmosphère, dont les particules fines PM2,5 et PM10 qui mettent particulièrement en danger la santé des habitants. 

La pollution brille comme un cristal 

Non content d’être efficace, ce purificateur d’air géant est également capable de produire… des bijoux. Selon son concepteur, 1.000 mètres cubes d’air traité permettent de produire une bague. Toutes les 24 heures, 720 petits blocs de particules servant à fabriquer ces bijoux sortent de cette mini-usine. Une activité amenée à être lucrative puisque Daan Roosegaarde propose aux habitants, moyennant finances, d'emporter avec eux, sous forme de bagues ou de boutons de manchette, un morceau de cette pollution qui empoisonne leurs vies. 

-
- © -

Plusieurs dizaines de personnes sont, à ce jour, déjà propriétaires d'un fragment de pollution. Il s'agit des donateurs qui ont financé ce projet. À l'été 2015, l'artiste néerlandais avait lancé une campagne de crowdfunding sur la plateforme spécialisée Kickstarter pour ériger une première tour aux Pays-Bas, à Rotterdam. Daan Roosegaarde avait alors obtenu rapidement les 113.000 euros nécessaires. 

En découvrant le fonctionnement de cette "Smog Free Tower" plusieurs autres villes chinoises ont manifesté leur intérêt. Le ministre chinois de l'Environnement a donc décidé de faire voyager l'installation à travers le pays. Trois autres grandes villes chinoises devraient donc bénéficier prochainement d'un air un peu plus respirable. 

Antonin Moriscot avec Pierre Kupferman