BFM Business

Ces 9 dates qui ont fait l'histoire de la centrale nucléaire de Flamanville

La centrale nucléaire de Flamanville (Manche)

La centrale nucléaire de Flamanville (Manche) - STX - AFP

La centrale de Flamanville est l'une des plus anciennes installations nucléaires de France. Un site unique où cohabitent deux tranches en activité avec le chantier de construction de l'EPR, un réacteur nucléaire de troisième génération.

Située en Normandie, le centre de production nucléaire d'électricité (CNPE) de Flamanville dispose de deux réacteurs nucléaires à eau pressurisée d'une puissance de 1.300 mégawatts. Exploitées par EDF, ces deux installations ont produit, en 2016, 19,82 milliards de kilowattheures (kWh), soit environ 4,5% de la production nucléaire française. Selon l'énergéticien français, la centrale nucléaire de Flamanville emploie plus de 1.000 salariés (permanents et sous-traitants). 

Aux cotés des deux réacteurs en activité, se déroule le chantier de construction de l'EPR. Un réacteur de 3e génération amené à se substituer aux réacteurs français les plus anciens. Son édification mobilise près de 3.000 salariés. Retour en 9 dates sur l'histoire de ce lieu. 

  • 9 février 2017 : 

Une explosion se produit dans la salle des machines de la centrale nucléaire, intoxiquant légèrement cinq personnes. "Un événement technique significatif" qui ne pose aucun risque environnemental selon la préfecture de la Manche. 

  • 7 avril 2015 :

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) révèle qu'Areva l'a informé d'une anomalie dans la composition de l'acier utilisé pour fabriquer le couvercle et la cuve de l'EPR. Entraînant un nouveau retard sur le chantier.

L'énergéticien EDF précise quelques mois plus tard que le coût total de la construction atteint désormais 10,5 milliards d'euros. Soit 7 milliards d'euros de plus que l'estimation initiale. L'entreprise prévoit la mise en service du nouveau réacteur à l'horizon 2018.

  • 18 novembre 2014 : 

EDF annonce un nouveau report de la mise en service de l'EPR, prévue pour l'année 2017. Soit dix ans après le début du chantier. L'énergéticien français attribue ce délai supplémentaire aux difficultés rencontrées par Areva pour livrer certains équipements. 

  • 23 octobre 2012 : 

L'ASN annonce que la centrale de Flamanville a fait face à "un incident de niveau 1 sur l'échelle INES". Pendant près de six heures une fuite radioactive est survenue sur le circuit primaire du réacteur numéro 1, alors que celui-ci était à l'arrêt. 

  • 23 octobre 2012 : 

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) annonce que la centrale de Flamanville a fait face à "un incident de niveau 1 sur l'échelle INES". Pendant près de six heures une fuite radioactive est survenue sur le circuit primaire du réacteur numéro 1, alors que celui-ci était à l'arrêt. 

  • 3 décembre 2007 :

Lancement du chantier de construction de l'EPR, appelé "Flamanville 3", pour une livraison prévue en 2012. Plus ce chantier, qui emploie jusqu'à 3.000 personnes, avance et plus les retards, les anomalies et les accidents se multiplient. Fin 2011, EDF annonce une livraison retardée de deux ans et révèle que le coût du chantier a fortement augmenté. 

  • Décembre 1986 et Mars 1987 :

Raccordement et mise en service des deux réacteurs Flamanville 1 et 2. 

  • Décembre 1979 et Mars 1980 : 

Lancement de la construction de la centrale nucléaire de Flamanville et de la première tranche nucléaire de 1.300 mégawatts "Flamanville 1". Quelques mois plus tard, en mars 1980 débute le chantier du deuxième réacteur (Flamanville 2). Le site retenu par l'État pour réaliser ces deux installations se situe en haut d'une falaise, à l'emplacement d'une ancienne mine de fer. 

  • 1970 :

Le gouvernement Jacques Chaban-Delmas du président Georges Pompidou présente son programme de développement nucléaire français. Le site de Flamanville (Manche) figure parmi les lieux possibles d’implantation d'un centre de production nucléaire d'électricité. 

Antonin Moriscot Journaliste BFMTV