BFM Business

Areva pourrait tailler dans ses investissements

La situation d'Areva inquièterait même l'Etat, son actionnaire principal.

La situation d'Areva inquièterait même l'Etat, son actionnaire principal. - Eric Piermont - AFP

Le conseil de surveillance du groupe nucléaire devrait décider, mardi 7 octobre, d'une baisse de ses investissements allant jusqu'à 150 millions d'euros, rapportent les Echos. Une mesure prise pour éviter une dégradation par S&P.

Areva contrainte de se serrer la ceinture. Selon le site des Echos ce lundi 6 octobre, le conseil de surveillance de l'entreprise française va proposer mardi de réduire les investissements annuels dès 2015, avec une baisse qui se situerait entre 100 et 150 millions d'euros.

Toujours selon le quotidien économique, le conseil de surveillance d'Areva devrait également proposer un plan de cession d'actifs qui représenterait entre 500 et 600 millions d'euros.

Le but de ces deux mesures d'économies: éviter une dégradation de la note de crédit du groupe. Le 9 septembre dernier, Areva a, en effet, été mise sous surveillance négative par Standard and Poor's. Une décision qui faisait suite aux mauvais résultats publiés par le groupe au premier semestre, avec 694 millions d'euros de pertes. Le verdict de l'agence de notation doit tomber mercredi.

Une situation qui inquiéterait l'Etat

Le 5 octobre, le Journal du Dimanche rapportait déjà qu'Areva devait annoncer à la fois des baisses d'investissements et des cessions d'actifs.

L'hebdomadaire affirmait également que la situation financière du groupe inquiètait l'Etat "au plus haut niveau", citant une "source financière". Pour rappel, l'Etat détient 88% du capital d'Areva.

Le JDD indiquait alors que la société avait besoin de 2 à 3 milliards d'euros, "chiffre que personne ne conteste sauf la direction qui 'assure ne pas avoir besoin d'augmentation de capital'", indiquait l'hebdomadaire.

Selon ce dernier deux pistes pourraient être explorées: un renflouement de la société par l'Etat ou un rapprochement avec EDF.

J.M.