BFM Business

Alstom: Siemens et Mitsubishi présentent leur offre à l'Elysée

Alstom a fait l'objet d'une offre conjointe de Siemens et Mitsubishi.

Alstom a fait l'objet d'une offre conjointe de Siemens et Mitsubishi. - -

Les groupes allemand et japonais ont officialisé leur offre sur la branche énergie d'Alstom, ce lundi 16 juin. Le tandem prévoit notamment d'injecter 7 milliards d'euros en cash dans le groupe français. General Electric a annoncé qu'il ne s'engagera pas dans une guerre de prix.

Alors que la date butoir pour le dépôt d'offre sur la branche énergie d'Alstom était fixée à ce lundi 16 juin, Siemens et Mitsubishi ont dévoilé leur proposition formelle.

Le groupe allemand propose ainsi 3,9 milliards d'euros pour les turbines à gaz d'Alstom, tandis que le Japonais voudrait acquérir jusqu'à 10% du capital d'Alstom. Il s'agirait d'une partie des actions de Bouygues, qui possède actuellement 29% d'Alstom.

Celui-ci propose également d'injecter 3,1 milliards d'euros en cash dans le groupe français, ainsi que la création de trois coentreprises.

Le grand concurrent de l'alliance germano-japonaise, le groupe américain General Electric ne s'engagera pas dans une guerre de prix pour Alstom, mais reste confiant, selon un porte-parole joint par l'AFP. Le groupe propose 12,35 milliards d'euros pour la branche énergie.

L'emploi garanti pendant 3 ans

Par ailleurs, Siemens assure que l'emploi sera garanti en France et en Allemagne pendant trois ans. Il prévoit d'établir en France le siège européen de ses activités dans le gaz. Dans un second temps, il envisage de former avec Alstom un "champion européen" dans le ferroviaire, avec l'intention d'être un actionnaire de long terme de la nouvelle société qu'il formerait avec le français.

Les patrons de Siemens, Joe Kaeser, et de Mitsubishi Heavy Industries, Shunichi Miyanaga, présenteront mardi matin leur projet pour Alstom à François Hollande, avant d'être auditionnés en fin d'après-midi devant l'Assemblée nationale.

De son côté, Alstom a indiqué que son comité ad hoc et son conseil d'administration examineraient "dans les jours qui viennent" la proposition soumise par Siemens et Mitsubishi Heavy Industries.

Y. D .avec AFP