BFM Business

Emploi, image d'entreprise, empreinte carbone… quatre dirigeants sur dix commencent à relocaliser

Selon une enquête d'OpinionWay et de l'agence Insign, 40% des chefs d'entreprise ont commencé à relocaliser leurs activités en France.

Un signal positif pour l'économie? Selon une étude d'OpinionWay pour l'agence Insign, la relocalisation industrielle a le vent en poupe auprès des dirigeants d'entreprise. Pour ces derniers, interrogés par l'enquête sur l'intérêt qu'ils lui portent, la relocalisation industrielle présente de nombreux avantages: moins de frais et de logistique, pour 60% des chefs d'entreprise interrogés, mais aussi des créations d'emplois en France, une valorisation du savoir-faire tricolore ou une réduction de l'empreinte carbone. Ils sont aussi nombreux à mettre en avant l'impact positif pour l'image de l'entreprise.

De manière concrète, 40% des chefs d'entreprise interrogés affirment avoir d'ores et déjà commencé à relocaliser leurs activités en France. La manière la plus fréquente est de davantage faire appel à des fournisseurs français: 32% disent en effet qu'ils sollicitent davantage les fournisseurs français depuis la crise sanitaire, et 20% supplémentaires envisagent de le faire. Par ailleurs, ils ne sont que 6% à ne pas avoir changé leurs pratiques et à continuer à produire à l'étranger comme avant.

Un prix plus élevé

Mais, souligne l'étude, ces chefs d'entreprise sont conscients que cela se fera pour un prix un peu plus élevé au final. Ils font le pari que les consommateurs sont prêts à payer plus cher pour des produits fabriqués en France: 73% des dirigeants en sont convaincus, et 69% de ceux qui ont leur activité basée en France observent une accélération de leur chiffre d'affaires lié au "made in France". Selon une précédente étude d'Insign, 64% des Français disent en effet avoir augmenté leur consommation de produits français depuis le début de la crise sanitaire.

Emmanuel Lechypre avec Jérémy Bruno