BFM Business

Derichebourg: refusant de baisser leurs salaires, 163 salariés vont quitter l’entreprise

163 salariés de Derichebourg vont quitter l'entreprise

163 salariés de Derichebourg vont quitter l'entreprise - Lionel BONAVENTURE

Plus de 10% des salariés de Derichebourg Aéronautics Services ont refusé l'accord de performance collective qui prévoit une baisse de leur salaire. Ils seront licenciés pour cause "réelle et sérieuse".

Fragilisée par la crise sanitaire, Derichebourg Aeronautics Services, sous-traitant d’Airbus, fut l’une des premières entreprises à mettre en place un "accord de performance collective" depuis le début de l’épidémie de coronavirus.

Dit autrement, la direction a demandé aux salariés de l’entreprise située à Blagnac de faire un effort en acceptant une baisse temporaire de salaires, via la suppression des primes de repas et de transport, pour éviter les licenciements. En cas de refus des syndicats, 700 postes étaient menacés.

Selon France Bleu Haute-Garonne, 163 salariés sur 1583 ont refusé l’accord signé par le syndicat majoritaire FO. Ils seront donc licenciés pour cause "réelle et sérieuse".

Baisse des salaires de 20% en moyenne

D'après l’entreprise, au moins un tiers des personnes qui ont refusé l’accord de performance collective ont plus de 50 ans et environ 80% partent avec un projet professionnel et 4500 euros valorisés dans le compte personnel formation.

S’agissant des salariés qui resteront dans l’entreprise, les plus bas salaires devraient perdre 8,56 euros par jour, l’équivalent de 20% de leur salaire en moyenne. Ceux percevant 2,5 fois le SMIC verront également leur 13e mois supprimé.

Contrairement à FO, l’Unsa s’était prononcée contre cet accord de performance collective, estimant qu’il s’agissait d’un "plan social déguisé". Les syndicats ont par ailleurs alerté sur le risque de perte de compétences pour l’entreprise dans un secteur qui requiert pourtant une main d'oeuvre hautement qualifiée. L’entreprise, elle, a promis qu’il n’y aurait pas de PSE (Plan de sauvegarde de l’emploi) avant 2022.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco