BFM Business
Défense

Avions, navires, blindés, munitions: les commandes militaires de la France en 2023

La France lancera une commande de 42 nouveaux Rafale en 2023

La France lancera une commande de 42 nouveaux Rafale en 2023 - MEHDI FEDOUACH / AFP

Le budget des Armées atteindra 42,9 milliards d'euros en 2023 puis augmentera de 3 milliards chaque année jusqu'en 2025 pour atteindre 50 milliards. Des commandes importantes seront lancées l'an prochain parmi lesquelles 42 Rafale.

L'économie de guerre est en place au ministère des Armées. En 2023, le budget (hors pension) atteindra 43,9 milliards d'euros, soit une hausse de 7,4% par rapport à 2022, et de 36% depuis 2017.

"Ce budget s'inscrit dans la guerre en Ukraine. On accélère, mais nous avions anticipé cette accélération en espérant que ce scénario ne se réalise pas", a déclaré mardi le cabinet du ministère des Armées lors d'un briefing en précisant que "la marche prévue de 3 milliards a donc donc été respectée".

Ces 3 milliards iront principalement à la masse salariale qui augmentera de 669 millions d'euros, à la maintenance des matériels (+550 millions), aux programmes à effet majeur (+455 millions) et à la dissuasion (+318 millions).

Un tiers de l'enveloppe (30%) sera consacré à la masse salariale, 34% à l'achat et l'entretien du matériel, 13% à la dissuasion, 12% au renseignement et à l'innovation et les petits équipements, 10% au fonctionnement et 2% pour les Opex. A noter, un budget pour financer le lancement des programmes Scaf et MGCS a aussi été prévu.

42 Rafale commandés en 2023

Mais l'année 2023 verra d'importantes commandes d'armement pour les armées de Terre, de l'Air et de l'Espace et la Marine dont des équipements et un lot de missiles Aster. Mais la plus importante commande portera sur 42 Rafale.

L'objectif de doter l'armée de l'Air de 185 avions de combat Rafale à horizon 2030 est "un strict minimum" pour accomplir ses missions dans un espace aérien de plus en plus contesté, déclarait en février dernier le général Stéphane Mille, chef d'état-major de l'armée de l'Air et de l'Espace (CEMAAE).

Principales commandes d'armement pour 2023
Principales commandes d'armement pour 2023 © Minarm

Pour la Marine nationale, les commandes porteront principalement sur deux lots de missiles (Exocet et Aster 30), 3 moyens de lutte anti drones et la mise à hauteur du porte-avions Charles De Gaulle.

Côté terre, de nouveaux moyens sont prévus avec la commande de 420 blindés Serval, 22 hélicoptères de manoeuvre, 8000 fusils d'assaut HK 416 et un lot de missile moyenne portée.

La France devrait aussi reconstituer un stock de munitions sans plus de précision.

"Le renflouage de ces stock est programmé par le détail est classifié pour ne pas que ces informations puissent être utilisée par des états compétiteurs", indique le cabinet du ministre.

Avec ces matériels, le ministère des Armées prévoit de recruter 29.700 personnes, dont 24.000 militaires, avec la création de 1500 postes. Quant aux réservistes, leur nombre doit être doublé pour atteindre 80.000 militaires dans les années qui viennent.

"Ces recrutement démarreront en 2023 et seront amplifiés à partir de 2024 avec la loi de programmation militaire 2024/2030", assure le ministère des Armées.

Rafale, blindés et sous-marins

2023 sera aussi un année importante pour les livraisons d'armement. L'armée de Terre recevra dès l'an prochain 9 drones Patroller, 18 chars Leclerc rénovés, 10 hélicoptères de combat (5 NH90 et 5 Tigre HAD) ainsi que 200 missiles MMP et 8.860 fusils d'assaut HK416.

Le remplacement des 18 canons Caesar cédés à l'Ukraine pourrait démarrer l'an prochain. Selon une source, Nexter, l'industriel qui les fabrique, devrait intercaler les commandes de la France dans celles programmées pour les pays étrangers.

Carte des principales livraisons d'armement prévues en 2023
Carte des principales livraisons d'armement prévues en 2023 © Minarm

Pour la Marine, les livraisons reposent sur le sous-marin nucléaire d'attaque (SNA) Duguay-Trouin (le 2è Barracuda parès le Suffren), 5 hélicoptères H160, 3 avions de patrouille maritime Atlantique 2 rénovés, des missiles Exocet et une frégate Lafayette rénovée.

En plus de 13 Rafale livrés en 2023 pour remplacer ceux prélevés sur le parc de l'armée pour être vendus d'occasion à la Grèce et la Croatie, l'armée de l'Air et de l'Espace disposera aussi l'an prochain de 13 Mirage2 2000D rénovés, 2 A400M, 3 ravitailleurs, un satellite Syracuse IV et des missiles SCALP et Mica.

Ces commandes et ces livraisons ne sont que le début d'un effort historique de la France en matière d'armement destiné à se préparer, s'il le fallait, à un conflit de haute intensité. En appelant les industriels à participer à une économie de guerre, Emmanuel Macron souhaite préparer la prochaine loi de programmation militaire qui démarrera dès 2024 jusqu'en 2030.

Lors de cette période, le budget des armées continuera de progresser par tranches de 3 milliards dès 2024 pour atteindre 50 milliards en 2025, a confirmé le cabinet du ministre des Armées.

Pascal Samama
https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco