BFM Business

Will, ce héros "intouchable" cherche des amis sur le crowdfunding

Pour financer les modules complémentaires à la série d'animation (jeu mobile, blog, service numérique enrichi), la maison de production a décidé d’utiliser le crowdfunding.

Pour financer les modules complémentaires à la série d'animation (jeu mobile, blog, service numérique enrichi), la maison de production a décidé d’utiliser le crowdfunding. - Cross River

Depuis le film "Intouchables", le regard de la société sur le handicap a changé. Et pour ne pas s’arrêter là, un nouveau héros va tenter de séduire le jeune public à travers une série d’animation destinée aux 6/10 ans.

Will, c'est un gamin comme tant d’autres. Il a du bagout, il est malin et intrépide. Sa particularité est son fauteuil roulant, car Will est handicapé. Cette série de 52 épisodes en format court (2 min) sera diffusée en 2016 sur France 3. Il s’agit d’une adaptation de Schumi, la bande dessinée de Zidrou et E411 dont le héros doit son surnom à son fauteuil roulant qu’il pilote comme un as de la Formule 1.

En parallèle, Cross River, le producteur du projet, veut également lancer des éléments complémentaires: un blog, un programme enrichi et un jeu de course (comme Mario Kart ou Hugo Troll Race) pour appareils mobiles et PC. "La série ne traite pas du handicap, ce n’est pas une série éducative. Will, le héros, est comme les autres enfants", nous explique Jérôme Nougarolis, producteur. "Par contre, les éléments complémentaires visent à apporter des informations sur le handicap et créer une communauté."

Dans le jeu, il faudra par exemple trouver des objets dans l’obscurité, lire des messages en lisant sur les lèvres, ou effectuer un parcours semé d’obstacles en fauteuil roulant.

Financer un projet non commercial

Le travail sur la série dure depuis 5 ans, le temps de recréer un graphisme et de trouver un ton adapté à la télévision. Cross River a déjà investi 250.000 euros financés par les voies traditionnelles (CNC, crédit d’impôt et financement par les chaînes de télévision).

Pour financer les modules complémentaires, la maison de production a décidé d’aller sur la plateforme de financement participatif KissKissBankBank. "Il n’y a pas beaucoup d’autres solutions pour ce type de contenu, car le financement n’est pas aussi balisé que pour les séries TV", indique Jérôme Nougarolis. "Le crowdfunding permet aussi de financer des projets qui seront diffusés gratuitement. Les partenaires financiers traditionnels attendent des retours sur investissements."

La campagne KissKissBankBank, qui vise à récolter 35.000 euros en 40 jours, a démarré il y a à peine quelques jours. La somme demandée aux internautes permettra-t-elle de financer un projet si ambitieux? "Non, répond le producteur, il s’agit d’amorcer la pompe pour démarrer la production. Le succès de cette campagne nous permettra d’avoir de solides arguments pour trouver les financements nécessaires."

Cross River mettra aussi la main à la poche grâce au probable succès de la série d’animation. En plus de France 3, plusieurs pays sont déjà prêts à la diffuser: Suisse, Belgique, Suède, République Tchèque et Maroc. "Nous sommes également en négociation avec le Danemark, la Grande-Bretagne et quelques pays d’Asie", nous signale Jérôme Nougarolis qui est satisfait de cette demande sans vraiment être surpris. "Le regard sur le handicap a vraiment changé depuis "Intouchables". C’est devenu un sujet avec lequel on peut rire. C’est important pour tout le monde, mais surtout pour les personnes concernées, les handicapés et leurs proches."

Pour savoir jusqu’où aller de cet exercice et trouver le ton juste, Cross River a demandé à Fabrice Chanut et Adda Abdelli, deux membres de l’équipe de la mini série "Vestiaires" qui cartonne sur France 2. Le projet est également soutenu par Philippe Pozzo Di Borgo, qui a inspiré le film "Intouchables".

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco