BFM Business

Vivendi pourra prendre la majorité du capital de Banijay Zodiak

Ce conflit d'intérêt pourrait susciter les réticences des concurrents de Canal Plus

Ce conflit d'intérêt pourrait susciter les réticences des concurrents de Canal Plus - ERIC PIERMONT / AFP

Dans un premier temps, Vivendi va prendre 26,2% du capital du producteur audiovisuel. Mais il a souscrit à des obligations qui lui permettront de détenir potentiellement 59% du capital, sans toutefois en avoir le contrôle.

Mise à jour: Vivendi a annoncé mardi 23 février avoir finalisé son accord avec Banijay Zodiak.

Mardi 10 octobre, Vivendi a annoncé avoir signé un accord pour prendre, pour 100 millions d'euros, 26,2% de la société issue de la fusion des producteurs audiovisuels Banijay et Zodiak.

De son côté, Lov Banijay, une holding qui vient d'être créée et qui appartient à Stéphane Courbit, détiendra 37,6%. Le solde sera aux mains de la famille De Agostini (propriétaire actuel de Zodiak).

Les clauses parallèles

Mais l'accord conclu contient deux clauses qui permettront au groupe dirigé par Vincent Bolloré de prendre potentiellement la majorité du capital de Banijay Zodiak.

D'une part, Vivendi a souscrit, pour 100 millions d'euros, à des obligations convertibles en actions Banijay Zodiak, qui lui permettront de monter jusqu'à 49,9% du capital. Cette conversion se fera dans 7 ans. À noter que l'obligation pourra aussi être remboursée en cash, et que c'est Banijay Zodiak qui choisira entre un remboursement en actions ou en cash.

D'autre part, Vivendi a souscrit, pour 90 millions d'euros, à des obligations qui seront convertibles en 25% du capital de Lov Banijay, soit indirectement 9,4% du capital de Banijay Zodiak.

Bref, si ces deux obligations sont toutes converties en actions, Vivendi pourra détenir alors (directement ou indirectement) 59% de Banijay Zodiak. Néanmoins, Vivendi n'aura pas pour autant le contrôle, qui restera aux mains de Stéphane Courbit, qui s'est assuré de cela via une cascade de holdings. L'accord prévoit pour l'instant que Vivendi détienne deux sièges au conseil d'administration du nouvel ensemble.

À noter qu'avant la fusion, Stéphane Courbit va racheter les actionnaires minoritaires de Banijay (famille Agnelli, Bernard Arnault et Jean-Paul Bize). 

Conflit d'intérêt

Rappelons que Vivendi est le propriétaire de Canal Plus. La chaîne cryptée est l'un des clients de Banijay Zodiak, qui approvisionne surtout ses concurrents. Ainsi, Banijay fournit des émissions à France Télévisions (Tarata, N'oubliez pas les paroles), M6 (Les Chti's, Les Marseillais). De son côté, Zodiak travaille pour TF1 (Koh Lanta), France Télévisions (Fort boyard), Arte (28 minutes).

Cet investissement pourrait donc susciter des réticences chez les concurrents de Canal Plus, similaires aux réticences générées par le rachat du producteur Newen par TF1. Le PDG de TF1 Nonce Paolini ne s'y est pas trompé, s'étonnant jeudi que l'investissement de Vivendi dans Banijay Zodiak "ne gêne personne". 

Bolloré passe son tour puis revient

Ironie de l'histoire, Vincent Bolloré aurait examiné au printemps un rachat séparé de Banijay ou Zodiak, mais aurait décidé à l'époque de passer son tour...

Pour mémoire, Banijay revendique pour 2014 une marge brute d'exploitation (Ebitda) de 14,5% sur un chiffre d'affaires de 400 millions d'euros. De son côté, Zodiak affiche un chiffre d'affaires de 500 millions d'euros, dont près de 100 millions en France.

Mise à jour: contacté, le porte-parole de Vivendi n'a pas répondu

Le nouvel actionnariat de Banijay Zodiak

HoldCo (Lov Banijay 51%, Agostini 49%): 73,8%  Vivendi: 26,2%

Source: BFM Business

L'ancien actionnariat de Banijay Holding

Financière Lov (Stéphane Courbit): 5.5% Banijay Investment SAS (Stéphane Courbit et Jean-Paul Bize): 43.3% De Agostini Invest SA: 17.1% Ufipar (groupe Arnault): 8.5% Westley International (groupe Arnault): 8.5% Exor S.A. (famille Agnelli): 17.1%

Source: prospectus d'introduction en bourse d'Euro Media

Jamal Henni