BFM Business

Vivendi monte encore au capital de Lagardère et talonne désormais le fonds Amber

-

- - AFP

Le groupe de médias Vivendi, contrôlé par l'homme d'affaires Vincent Bolloré, détient désormais 16,48% du capital du groupe d'édition et de distribution Lagardère, contre 18% pour Amber.

Petit à petit, Vivendi creuse son sillon au sein de Lagardère. Selon un document publié lundi par l'Autorité des marchés financiers (AMF), le groupe de Vincent Bolloré ne se situerait plus très loin du premier actionnaire Amber Capital. Avec 16,48% du capital et 12,41% des droits de vote de Lagardère SCA, Vivendi - entré en avril pour soutenir, avec succès, Arnaud Lagardère lors d'une AG cruciale le 5 mai dernier - serait sur le point de rattraper le fonds activiste Amber Capital qui totalise 18% du capital et 14% des droits de vote.

Parallèlement, l'homme d'affaires Bernard Arnault, actionnaire majoritaire du groupe de luxe LVMH, a annoncé lundi prendre "environ un quart" du capital de la holding personnelle très endettée d'Arnaud Lagardère, détentrice de la participation de 7,26% du gérant-commandité dans son groupe, maison-mère des médias Europe 1, le JDD et Paris Match.

Poursuite des achats en vue

Vivendi bénéficie d'une forte trésorerie en raison de la vente d'une participation minoritaire dans Universal Music Group (UMG). Le groupe a déclaré "n'être partie à aucune action de concert vis-à-vis de Lagardère", précise le communiqué.

Selon ce courrier adressé à l'AMF, Vivendi réitère sa volonté de "poursuivre ses achats sous réserve des conditions de marché", sans toutefois avoir l'intention "d'acquérir le contrôle de Lagardère SCA", ni "exercer d'influence sur les choix stratégiques actuels" du groupe.

Le groupe, dont les déclarations sont valables pour une durée de six mois, n'envisage pas non plus de demander la nomination d'un représentant au conseil de surveillance.

"C'est un soutien amical", avait affirmé Arnaud Lagardère dans un récent entretien publié dans le quotidien Les Echos, démentant les rumeurs sur une tentative de prise de contrôle de Lagardère par Vincent Bolloré. "Nos deux familles se soutiennent mutuellement depuis au moins trois décennies. (...) Je lui fais confiance", avait-il déclaré.

JCH avec AFP