BFM Business

Vincent Bolloré prépare son arrivée chez Vivendi

Vincent Bolloré rejoindrait le conseil de Vivendi (Photo : Reuters)

Vincent Bolloré rejoindrait le conseil de Vivendi (Photo : Reuters) - -

Selon le Wall Street Journal, Vincent Bolloré entrerait au conseil de surveillance de Vivendi à l'automne. L'homme d'affaires est en passe de détenir 5% du capital du groupe de communication.

Selon le Wall Street Journal du lundi 18 juin, le président de Bolloré, qui est aussi patron du groupe Havas, devrait entrer au conseil de surveillance de Vivendi à l'automne. Il aurait accepté la proposition faite par le groupe de communication et de télécommunications voici quelques semaines. Cette arrivée sera sans dooute beaucoup discutée lors du séminaire annuel de Vivendi qui se déroulera le 22 juin.

Cette entrée n'aurait rien de fortuite. Et pour le coup, les dirigeants de Vivendi, Jean-René Fourtou et Jean-Bernard Levy, n'ont guère d'autres solutions que de lui proposer. Officiellement, le patron du groupe Bolloré détient aujourd'hui 1% du capital de Vivendi. Mais il est en passe d'en détenir 5% une fois le rachat par ce dernier groupe des chaînes de TNT Direct 8 et Direct Star qui appartiennent au PDG breton. Ces deux chaînes de télévision seront en effet payées en actions. Il deviendrait alors le premier actionnaire de Vivendi.

Havas dans le giron de Vivendi ?

Vincent Bolloré cache à peine son intention de conforter son statut d'actionnaire de référence de Vivendi. Certains lui prête le projet de faire entrer le groupe Havas, dont il est président, au sein de Vivendi. cette entrée se ferait par échange d'actions.

Vivendi n'est pas en situation de repousser toutes les offensives de Bolloré. Lourdement endetté, le groupe a vu son cours de bourse chuter de 25% depuis le début de l'année ( voir graphique ci-contre). Outre la décote de holding, la situation incertaine de filiales du groupe, comme Canal + soumise à la concurrence d'Al Jazeera, renforce les inquiétudes sur la stratégie de Vivendi.

Depuis plusieurs mois, le marché spécule sur le démantèlement du conglomérat. Une cession de sa filiale américaine de jeux vidéo, Activison Blizzard, pourtant très rentable, est régulièrement évoquée. Cette vente pourrait rapporter plus de six milliards de dollars à Vivendi.

Groupe Bolloré

> 8,5 milliards de chiffre d'affaires en 2011

> 290 millions de résultat opérationnel

> 1,8 milliard d'endettement

> 34 000 salariés

Groupe Vivendi

> 28,8 milliards d'euros de chiffre d'affaires

> 5,8 millions de résultat opérationnel

> 17 milliards d'endettement

> 58 300 salariés

BFMbusiness.com