BFM Business

Vers une redevance audiovisuelle sur les box internet?

La redevance audiovisuelle pourrait être étendue à ceux qui ont une box internet.

La redevance audiovisuelle pourrait être étendue à ceux qui ont une box internet. - Thomas Hawk - Flickr - CC

Selon les calculs du ministère de la Culture, une extension de la redevance audiovisuelle aux détenteurs de box permettrait d'augmenter les revenus de l'audiovisuel public tout en épargnant les finances des jeunes et des foyers les plus modestes.

Ce serait le moyen d'augmenter les revenus de l'audiovisuel public, en particulier France télévision et Radio France, tous deux déficitaires, tout en épargnant ceux dont les moyens sont les plus faibles. Le gouvernement, qui étudie actuellement plusieurs scénarios de réforme de la redevance audiovisuelle, se concentre actuellement sur une piste: étendre cette redevance non plus seulement à ceux qui déclarent posséder un téléviseur, mais à ceux qui ont un abonnement à une box internet. La ministre de la Culture Fleur Pellerin l'a confirmé ce matin sur France info.

Elle a indiqué avoir étudié les moyens de moderniser l'assiette de la redevance et regardé pour cela "les nouveaux modes de consommation de la télévision". "Beaucoup passent par les box et non plus seulement par l'antenne râteau. Et donc on a regardé ce que donnerait l'extension aux box c'est une option sur la table", a déclaré la ministre. 

Jusqu'à présent, les détenteurs d'ordinateurs qui ne possèdent pas de poste de télévision en sont exonérés bien qu'ils puissent y regarder la télévision. La ministre de la Culture, Fleur Pellerin, s'est déjà dite l'an dernier favorable à l'extension de cette taxe à tous les supports pouvant recevoir des programmes audiovisuels. Mais elle refusait que cette réforme touche "les ménages jeunes et les foyers fragiles" et qu'elle "augmente pas le niveau d'imposition", a rappelé le ministère. Pas question non plus d'une "taxe sur les smartphones".

Les ménages urbains et aisés visés

La ministre travaillerait donc à un projet de redevance portant sur ceux qui paient un abonnement internet auprès d'un opérateur télécom, selon Les Echos. "En mettant les box dans l'assiette de la redevance, on ajouterait à la population taxée principalement des ménages urbains et plutôt aisés ne possédant pas de téléviseurs", indique les Echos. Selon les informations du quotidien en effet, les jeunes, souvent encore attachés au foyer fiscal de leurs parents, ne la paieraient ainsi pas, pas plus que les ménages modestes, souvent exonérés de taxe d'habitation, et donc de redevance audiovisuelle.

Très pugnace sur ce dossier, la nouvelle présidente de France Télévisions Delphine Ernotte a rappelé que le nombre de téléviseurs diminue en France de 2% par an et encore plus vite aux Etats-Unis. Or pour Radio France et France Télévisions, déficitaires cette année de respectivement 10 et 21 millions d'euros, une hausse des ressources devient urgente. Les recettes fournies par la redevance sont d'autant plus cruciales que la perspective d'une hausse des recettes publicitaires reste très aléatoire.

L'arbitrage du gouvernement pourrait être officialisé lors de la conférence de presse du président de la République lundi prochain, ou attendre la présentation de la loi de finances le 30 septembre. La redevance - actuellement fixée à 136 euros - rapporte aujourd'hui environ 3,5 milliards d'euros. Elle a augmenté d'une vingtaine d'euros en dix ans.

N.G. avec agences