BFM Business

Vacances: les derniers pays où vos euros valent encore de l'or

Depuis un an, partir pour les Etats-Unis est moins avantageux pour un Européen.

Depuis un an, partir pour les Etats-Unis est moins avantageux pour un Européen. - Philippe Huguen - AFP

Si partir aux Etats-Unis ou en Grande-Bretagne est devenu beaucoup moins intéressant pour un Européen, la Russie ou le Brésil, en revanche, prennent la tête des destinations les plus attractives.

Ponts de mai, week-end de juin, vacances d'été, … Les occasions de partir en vacances ne manquent pas. Voyager, oui, mais où? Dans une étude publiée cette semaine, Travelex, société de change, vous donne la solution. Puisque le budget est une donnée essentielle lors d'un voyage, il suffit de choisir sa destination en fonction du taux de change! Evidemment, la société a sélectionné les destinations les plus prisées des voyageurs européens.

En effet, depuis un an, l'euro fort souffle un peu. Ainsi, en 11 mois la monnaie européenne s'est dépréciée de 17% face au dollar. En juin 2014, un euro évoluait autour de 1,36 dollar quand aujourd'hui, il tourne autour de 1,12 dollar. Les touristes devront sortir plus d’euros pour obtenir des dollars. Travelex a donc calculé que les voyageurs qui partent pour les Etats-Unis auront un manque à gagner de 105 euros pour 500 euros échangés.

En Chine, le manque à gagner pour les touristes est encore plus important, puisqu'il atteint 109 euros. Pour la Grande-Bretagne, autre destination prisée, il est de 50 euros par rapport à juin 2014.

-
- © -

Miser sur les pays scandinaves

Mais que les vacanciers se rassurent, certains pays valent encore le coup. Ainsi, la Russie arrive en tête. Pour 500 euros échangés, le gain sera de 82 euros. Si certains craignent le conflit avec l'Ukraine, ils peuvent se rendre au Brésil où le gain est de 59 euros. Et si le réal brésilien s'est déprécié, ce n'est pas pour cause de conflit. "Il est difficile de l’affirmer avec certitude, mais beaucoup prétendent que l’économie brésilienne a été affectée par une combinaison de facteurs tels que l’inflation, l’augmentation des taux d’intérêts et des dépenses gouvernementales plus restreintes", estime Claire Noguera, Directrice Générale de Travelex France.

Les touristes peuvent également miser sur la Turquie – beaucoup moins loin – où le gain est de 32 euros. " La dépréciation de la livre turque peut être expliquée par la diminution dans la production des industries manufacturières et par l’annonce récente à propos des taux d’intérêts de la Banque Centrale Turque". La banque centrale turque n'a pas cédé à la pression et a maintenu son taux d'intérêt directeur inchangé à 7,5 %.

Pour ceux qui préfèrent les pays du Nord, les pays scandinaves, dans une moindre mesure, sont également intéressants face au taux actuel de l'euro. "Les voyageurs bénéficient d'une appréciation de 5% de la monnaie européenne sur la Couronne norvégienne, soit 22 euros de plus pour 500 euros échangés". Pour la Suède, ils gagneront 16 euros grâce à une hausse de 3% de l'euro par rapport à la Couronne suédoise.

-
- © -
Diane Lacaze