BFM Business

Tournée française de Netflix, qui hésite toujours à se lancer

Selon une source gouvernementale, le californien hésite toujours à venir en France

Selon une source gouvernementale, le californien hésite toujours à venir en France - -

Les dirigeants du groupe californien sont reçus par des politiques et des industries culturelles. Mais le californien n'a pas annoncé à cette occasion son lancement en France.

Des dirigeants de Netflix effectuent actuellement une tournée européenne. Une tournée programmée depuis septembre et qui passe par la France, où ils passent deux jours et rencontrent politiques et industries culturelles.

En particulier, ils ont été reçus, mercredi 4 décembre au matin, à l'Elysée par David Kessler, conseiller audiovisuel de François Hollande. "Netflix voulait se renseigner sur les conditions juridiques de son éventuelle installation en France, dans le cadre d'une tournée européenne de prospection", a indiqué une source élyséenne à l'agence Reuters, qui ajoute que le californien viserait également le marché allemand.

Selon le Figaro, la délégation est constituée du secrétaire général David Hyman et du responsable des affaires publiques Christopher Libertelli.

Tous deux ont aussi rencontré les sociétés d'auteurs SACD et Sacem, ainsi que le site de vidéos Dailymotion, qui avait révélé mardi cette visite.

Hésitations

Mais, lors de ces entretiens, le californien n'a fait part d'aucune décision sur un lancement en France, et hésite toujours, selon une source gouvernementale. "C'est une tournée diplomatique pour se présenter, pas pour rentrer dans des négociations sur la réglementation française", explique un de leurs interlocuteurs.

Interrogé, Jonathan Friedland, le directeur de la communication du californien, répond: "nous n'avons rien de neuf à dire" sur un lancement en France. Jusqu'à présent, le californien a toujours refusé de confirmer un tel lancement.

Films vieux de un à deux ans

Le Californien propose déjà son service dans plusieurs pays d'Europe: Grande-Bretagne, Pays-Bas, Scandinavie. Pour 7,99 euros par mois, ses abonnés peuvent consommer à la demande et de manière illimitée films et séries télévisées.

Les films proposés sont vieux de un à deux ans, mais les séries sont plus anciennes, hormis celles produites par Netflix lui-même (House of cards). En France, la réglementation interdit de proposer des films de moins de 3 ans dans ce type de service.

Jamal Henni