BFM Business

Thomas Cook France en redressement judiciaire

-

- - -

Il s'agit de préserver au mieux les intérêts de l'entité française, de ses 780 collaborateurs, de ses clients et de ses partenaires, avance l'entreprise.

Thomas Cook France annonce son placement en redressement judiciaire assurant que "plusieurs repreneurs sérieux" s'étaient manifestés.

"Le tribunal de commerce de Nanterre ouvre ce jour (mardi) une procédure collective de redressement judiciaire pour Thomas Cook France", a indiqué dans un communiqué l'entreprise qui compte 780 employés en France.

Après la faillite retentissante de sa maison-mère à Londres, Thomas Cook France avait reçu un avis favorable de son comité central d'entreprise pour se déclarer en cessation de paiements, et ouvrir une procédure de redressement judiciaire.

Une procédure déclenchée auprès du tribunal de commerce de Nanterre et qui « vise à préserver au mieux les intérêts de l'entité française, de ses collaborateurs, de ses clients et de ses partenaires », a souligné Thomas Cook France. Dans l'Hexagone, le voyagiste compte 780 salariés et 172 agences détenues en propre. Il revendique un chiffre d'affaires annuel de 425 millions d'euros.

« La principale priorité de Thomas Cook France reste ses 7 117 clients actuellement en vacances, qu'ils soient clients directs ou clients d'agences de voyages partenaires », assure le voyagiste. Au moment de la faillite du groupe, quelque 10 000 clients français se trouvaient en vacances à travers le monde. 

Le voyagiste indique que « tous les vols retour de ses clients sont assurés jusqu'au 31 octobre, via la prise en charge par la caisse de garantie des agences de voyage ». Cette caisse a « pris en charge les vols affrétés non-payés par Thomas Cook France et concernant 2.182 clients », avait précisé l'entreprise.

Le plus ancien voyagiste du monde s'est déclaré en faillite après avoir échoué à trouver des fonds nécessaires pour sa survie. Une annonce qui a entraîné le rapatriement de ses 600 000 clients en vacances à travers le monde.

OC avec AFP