BFM Business

TF1 mise sur de meilleures audiences pour contrer la crise

Nonce Paolini a présenté les résultats de TF1 ce mardi 19 février

Nonce Paolini a présenté les résultats de TF1 ce mardi 19 février - -

La Une voit ses audiences remonter depuis la rentrée, mais reste assez pessimiste pour 2013 : elle prévoit un recul de 3% de son chiffre d’affaires, contre -1,5% à -2% prévus par les analystes.

"La pente est forte, mais la route est droite", aurait pu dire Nonce Paolini. Le PDG de TF1 a présenté mardi 19 février des perspectives contrastées.

Côté audience, la spirale à la baisse a (provisoirement ?) été enrayée, et depuis septembre, la Une est remontée au-dessus de 23% d’audience. "Pendant les huit premiers mois de 2012, nous étions morts, l’information était condamnée... Mais il n’y a pas de fatalité. L’audience a rebondi, et les chiffres sont tout à fait satisfaisants", a plaidé Nonce Paolini, se félicitant que 18 des 25 nouveautés lancées aient été "des succès". "Depuis septembre, TF1 n’est plus cannibalisé" par les nouvelles chaînes TNT, a-t-il assuré. Selon lui, ce sont ces meilleures audiences qui ont ralenti la chute du chiffre d’affaires sur les derniers mois de l’année.

Recul de 3% du chiffre d'affaires en 2013

En particulier côté information. L’écart entre le journal de 20h de la TF1 et celui de France 2, après s’être réduit, se recreuse à nouveau. "La période chaude où l’écart était de 600 à 700.000 spectateurs est derrière nous. L’écart est aujourd’hui de 2 millions, avec des pointes à 3 millions". Le PDG a admis que la campagne présidentielle a été "une période un peu compliquée", car "les émissions politiques ne sont pas forcément notre spécialité".

Mais, parallèlement, les perspectives ne sont pas roses. La chaîne prévoit un recul de 3% de son chiffre d’affaires en 2013. "Une mauvaise nouvelle", selon un analyste financier. En effet, les marchés tablaient plutôt sur un recul de 1,5% à 2%.

Surtout, le PDG n’a pas caché que la guerre des prix faisait rage auprès des annonceurs. "La pression sur les prix est très forte. Le marché est aujourd’hui déraisonnable, et le premier trimestre 2013 est compliqué. Il faut un mouvement pour arrêter cette course".

Face à cette situation, TF1 continue de se serrer la ceinture. En 2012, l’effectif aura ainsi diminué de 140 personnes sur un total de 3810.

Par ailleurs, Nonce Paolini a nié être intéressé par un rachat de Gulli.

Jamal Henni