BFM Business

Rugby: Canal + remporte les droits du Top 14

Canal Plus diffusera finalement le top 14, après de nombreux rebondissements.

Canal Plus diffusera finalement le top 14, après de nombreux rebondissements. - Thierry Zoccolan - AFP

La chaîne cryptée diffusera en exclusivité le championnat de France de rugby lors des quatre prochaines saisons. Selon les informations de RMC Sport, le montant de la transaction s'élève à 296 millions d'euros.

Fin de l'attente pour les amateurs de rugby... Et les abonnés de Canal Plus. Les droits télévisés du Top 14 pour les quatre prochaines saisons ont été attribués "en exclusivité" à la chaîne cryptée, a annoncé mardi la Ligue nationale de rugby (LNR) sur Twitter.

Le montant n'a pas été précisé mais, selon RMC Sport, Canal Plus a dû débourser 296 millions d'euros, soit 74 millions d'euros par saison. Une information confirmée depuis par la Ligue. Le prix de réserve, lui, était fixé à 71 millions d'euros. D'après nos informations, BeIN Sports s'est simplement contenté de s'aligner sur ce montant.

La décision de la LNR clôt un long feuilleton ayant pour
toile de fond la rivalité entre les chaînes payantes Canal+ et BeIN Sports pour décrocher les droits de retransmission de compétitions sportives les plus attractives.

Le championnat de rugby le plus cher du monde

L'Autorité de la concurrence avait en effet demandé fin juillet à la LNR de remettre en jeux l'essentiel des droits du Top 14, qui venaient d'être attribués six mois plus tôt
à Canal+. Saisie en urgence par les chaînes BeIN Sports, l'Autorité avait à l'époque estimé que
les modalités de négociation et de conclusion de l'accord entre la Ligue et Canal+ étaient "susceptibles de révéler une entent anticoncurrentielle".

La décision avait fait l'effet d'un coup de massue pour la LNR qui avait réussi un joli coup en cédant les droits de sa compétition à la chaîne cryptée pour 355 millions d'euros (pour 5 ans cette fois), soit le double de ce qu'elle versait précédemment, faisant du Top 14 le championnat le plus cher dans l'univers du ballon ovale.

Pour réussir ce pari, la LNR avait dénoncé, comme le lui
permettait une clause, le contrat qui la liait au numéro un
français de la télévision payante jusqu'à la fin de la saison
2015-2016 afin de lancer un nouvel appel d'offres. Avec, pour conséquence, un regain de tension entre les deux parties. 

Y.D. avec agences