BFM Business

Recettes de l'art contemporain:2 milliards de dollars

"Balloon Dog", de Jeff Koons, est devenu l'oeuvre contemporaine la plus chère du monde.

"Balloon Dog", de Jeff Koons, est devenu l'oeuvre contemporaine la plus chère du monde. - Fabrice Coffrini - AFP

Ce marché a connu une hausse de 40% en un an. En dix ans, le chiffre a progressé de 1.078%.

Le marché de l'art contemporain aux enchères a réalisé la meilleure année de son histoire. Il a franchi la barre des 2 milliards de dollars de recettes sur la période juillet 2013-juillet 2014. Cela représente la meilleure année de son histoire, a annoncé Artprice, ce 23 septembre, en exclusivité à l'AFP.

Sur un an, le produit des ventes aux enchères publiques d'art contemporain (artistes nés après 45) a atteint 2,046 milliards de dollars (1,5 milliard d'euros), en hausse de 40% par rapport à la période précédente, selon le rapport annuel du numéro un mondial des données sur ce secteur.

Signe de ce dynamisme: un "Balloon Dog", de l'Américain Jeff Koons, est devenu le 11 novembre 2013 l'oeuvre contemporaine la plus chère du monde à 52 millions de dollars (38,8 millions d'euros).

La Chine en tête

Sur la décennie, le chiffre d'affaires a progressé de 1.078% et les prix de 70%. Treize pièces contemporaines ont dépassé les 10 millions d'euros - il n'y en a eu que quatre l'an dernier et 26 sur l'ensemble de la décennie.

179 enchères ont dépassé le million d'euros, soit une hausse de 61% par rapport à la période précédente (elles étaient neuf il y a dix ans).

A eux seuls trois artistes, tous américains, Jean-Michel Basquiat (décédé en 1988), Jeff Koons et Christopher Wool représentent 22% du marché mondial de l'art contemporain et 10 des treize adjudications à 10 millions d'euros. Leurs recettes cumulées affichent 460,6 millions de dollars (339 millions d'euros).

La Chine a devancé les Etats-Unis avec 40% du marché mondial, soit 811 millions de dollars contre 752 millions pour le rival américain (601 millions d'euros contre 552 millions). Les deux pays réalisent ensemble 78% des recettes mondiales.

D. L. avec AFP