BFM Business

Pourquoi un "brexit" pourrait chambouler le football européen

Les joueurs européens (ici les Belges Eden Hazard et Thibault Courtois) pourraient avoir des difficultés à obtenir un visa en cas de Brexit.

Les joueurs européens (ici les Belges Eden Hazard et Thibault Courtois) pourraient avoir des difficultés à obtenir un visa en cas de Brexit. - Ikimages - AFP

Une dirigeante de club, membre de la chambre des Lords britannique, a adressé une mise en garde contre une possible sortie du Royaume-Uni de l’UE. Car la Premier League pourrait dans ce cas perdre de nombreuses stars.

Voilà qui pourrait influencer quelques citoyens britanniques, bientôt appelés à voter pour ou contre le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne. Un "brexit" pourrait en effet avoir de lourdes conséquences sur…la Premier League, considérée actuellement comme le championnat de football le plus prestigieux d’Europe.

Le cri d’alarme lancé par Karren Brady, vice-présidente du club de West Ham, en témoigne. Dans une lettre aux équipes professionnelles d'Angleterre, d'Écosse et du Pays de Galles, la baronne, membre de la chambre des Lords britannique, souligne que se "couper de l'Europe aurait des conséquences dévastatrices" pour l'économie et la compétitivité du football britannique.

Deux-tiers des stars européennes ont benéficié du régime actuel

Selon elle, il serait en effet plus difficile d'attirer les meilleurs joueurs européens et ceux qui évoluent déjà en Grande-Bretagne pourraient être obligés de repartir. "La liberté de mouvement joue un rôle déterminant dans les transferts et les contrats des joueurs. Les joueurs européens peuvent signer dans des clubs britanniques sans avoir besoin de visa ou de permis de travail, accélérant et facilitant la venue des meilleurs joueurs européens", écrit-elle.

"Rien que dans la Premier League, près de 200 footballeurs ont profité de cet arrangement. Quitter l'UE pourrait avoir un impact conséquent. Des études indépendantes ont montré que deux-tiers des stars européennes en Angleterre ne rempliraient pas les critères d'exemption de visa et pourraient ainsi être forcées de partir", ajoute-t-elle.

Karren Brady souligne par ailleurs qu'il pourrait être plus difficile et onéreux pour les supporters de suivre leur équipe sur les matches européens, évoquant des vols plus chers et le coût d'un éventuel visa.

Y.D. avec AFP