BFM Business

Pourquoi TF1 accepte de laisser Plus belle la vie à France 3

Le PDG Nonce Paoloni, qui part en retraite en février, a tiré un bilan de son action

Le PDG Nonce Paoloni, qui part en retraite en février, a tiré un bilan de son action - Xavier Leoti AFP

TF1 a promis de ne pas "piller" les programmes de Newen, principal fournisseur de France Télévisions pour qui il produit des programmes emblématiques comme Plus belle la vie.

"Le mouvement suscite beaucoup de réactions négatives, donc cela veut dire qu'on bouge dans le bon sens". Jeudi 12 novembre, Nonce Paolini n'a pas hésité à manier le paradoxe pour défendre le rachat de Newen, annoncé il y a deux semaines. Le PDG de TF1 a tenté de rassurer les clients du producteur audiovisuel, à commencer par le premier d'entre eux, France Télévisions.

Pas de Plus belle la vie sur TF1

"Mon projet n'est pas de piller les clients de Newen, cela n'aurait aucun sens. Mon projet pas d'avoir en avant-première les idées qui seraient présentées au service public", a-t-il déclaré lors d'un déjeuner de l'Association des journalistes médias. Le PDG a assuré n'avoir "aucune intention de s'approprier" la série qui dope depuis des années l'audience de France 3: "Il est évident qu'on n'a pas racheté Newen pour racheter Plus belle la vie. Si on veut un format, on se met sur les rangs lors du renouvellement, et on essaie de l'obtenir. On ne rachète pas la société, cela n'a pas de sens économique". 

Et Nonce Paoloni de rappeler qu'il a "refusé de postuler" la dernière fois que le feuilleton de la Trois s'est retrouvé sur le marché: "cela aurait été le degré zéro de la créativité". TF1 pourrait-il aller jusqu'à octroyer au service public un droit de co-propriété? Nonce Paolini assure "ne pas avoir de problème si la renégociation de Plus belle la vie se fait demain sur d'autres bases".

De toutes façons, les programmes de Newen "n'ont pas grand chose à voir avec les lignes éditoriales de TF1". La preuve? La chaîne n'avait jusque là guère passé commande à la société de production de Fabrice Larue. "Les programmes n'étaient pas faits pour nos antennes" insiste Nonce Paolini avant de préciser que tout reste possible à l'avenir. "Si Newen présente un projet qui correspond à la ligne éditoriale de TF1, pourquoi s'en priver?" 

Quand TF1 oublie avoir été mis à l'amende...

Précisément, le troisième producteur français "bénéficiera d'une grande indépendance commerciale et éditoriale. TF1 ne sera pas un opérateur, mais un actionnaire. Newen n'aura aucun lien hiérarchique avec l'antenne de TF1. Nous allons prendre des engagements vis-à-vis de nos clients et futurs clients. Nous allons donner au client toutes les garanties du secret des affaires". 

Nonce Paolini a donné comme exemple le rachat de TMC, où TF1 "a rempli ses engagements de manière exemplaire et loyale. Vous n'avez qu'à demander au gendarme de la concurrence!" Sans doute par pudeur, le PDG a oublié que la Une avait violé les obligations imposées lors du rachat de TMC, ce qui lui avait valu en 2008 une amende de 250.000 euros...

Nonce Paolini s'est étonné que l'entrée de Vivendi au capital de Banijay Zodiak, qui produit Fort boyard ou les émissions de Nagui, "ne gêne personne". Au passage, il a glissé que Newen était "en discussions avancées" pour être racheté par un "opérateur étranger" -selon la Lettre de l'Expansion, il s'agissait du britannique ITV.

Réactions corporatistes

Le PDG sortant de la Une (il quittera son poste en février) a expliqué le sens de ce rachat. "Il ne s'agit pas pour nous de bénéficier d'une rente". Newen "a surtout pour vocation d'aller a l'international via des acquisitions, ou des joint ventures". 

Nonce Paolini ne croit pas que France Télévisions cessera de s'approvisionner auprès de Newen: "se priver des bons programmes car TF1 est actionnaire n'est pas une bonne raison. Plus belle la vie fait une audience qui est le double de celle de France 3, et j'espère qu'il continuera à faire de belles audiences, ce qui convaincra France Télévisions de le garder. Mais c'est à France télévisions de faire ses choix".

Enfin, le patron de la Une s'est étonné de la violence de certaines réactions, comme l'exclusion de Newen du lobby des producteurs audiovisuels, l'Uspa: je ne sais pas pour quelle trahison ils ont été exclus de l'Uspa, je trouve ça choquant et scandaleux. Qu'est-ce que TF1 a fait de répréhensif pour mériter des réactions aussi corporatistes et vindicatives?"

Jamal Henni