BFM Business

Pourquoi les Chinois sont de mieux en mieux traités par Hollywood

Stanley Tucci et Li Bingbing dans "Transformers 4"

Stanley Tucci et Li Bingbing dans "Transformers 4" - Paramount

Les majors hollywoodiennes multiplient les stratagèmes pour conquérir le marché chinois, devenu le deuxième du monde.

Si vous avez vu Mission impossible: Rogue nation, vous ne l'avez probablement pas remarquée. L'actrice chinoise Zhang Jingshu apparaît moins de 40 secondes à l'écran. Pourtant, c'est une super-star dans l'empire du Milieu...

Pareillement, dans Transformers 4, apparaît brièvement dans un ascenseur à la fin du film Zou Shiming, boxeur renommé en Chine pour avoir remporté deux médailles d'or aux Jeux olympiques. Mais sans doute aurez vous repéré la star chinoise Li Bingbing, qui a un rôle plus important.

Mais, dans Iron man 3, vous n'aurez sans doute pas remarqué la superstar chinoise Wang Xueqi, qui apparaît à l'écran seulement 10 secondes. Ni l'autre superstar Bingbing Fan, qui n'apparaît pas du tout à l'écran. Enfin, dans la version que vous avez vue. Car il existe une autre version de Iron man 3, plus longue de 4 minutes, destinée spécifiquement aux spectateurs chinois, dans lesquels ces deux superstars locales apparaissent plusieurs minutes.

De l'argent de Pékin dans des films hollywoodiens

Peut être votre curiosité sera-t-elle piquée au point de regarder le générique de ces blockbusters, notamment la liste des producteurs? Vous découvrirez alors que Mission impossible: Rogue nation a été co-produit par Chinese Movie Channel (une chaîne de télévision publique) et Alibaba Pictures (une filiale du groupe de commerce électronique). Le film avec Tom Cruise est d'ailleurs leur premier investissement dans un blockbuster hollywoodien.

Précédemment, Fast & Furious 7 avait été en partie financé par China Film Group Corp., un distributeur appartenant lui aussi à l'Etat chinois.

Des rôles positifs pour les acteurs chinois

Vous vous demanderez alors pourquoi Hollywood fait tous ces efforts pour séduire les spectateurs chinois -alors que pour les autres spectateurs étrangers, l'industrie américaine du film n'a jamais déployé de stratégie particulière.

La réponse est bassement matérielle: pour faire du business! En effet, la Chine est devenu le second marché mondial en termes d’entrées en salles, et deviendra bientôt le premier. D’où la stratégie des majors hollywoodiennes -en particulier de la Paramount- de tourner quelques scènes en Chine (à Hong Kong pour Transformers 4), de recruter des stars locales, leur donner un rôle autant que possible positif, et les mettre en valeur dans une version locale un peu plus longue.

Une stratégie payante: Fast & Furious 7 et Transformers 4 ont conquis les premières places du box office chinois, et même engrangé plus d'argent en Chine qu'aux Etats-Unis: 391 millions de dollars contre 351 pour le premier; 320 millions de dollars contre 245 pour le second.

Parcours d'obstacles

Reste que conquérir les spectateurs chinois est un parcours d’obstacles. D’abord, Pekin autorise la sortie de seulement 34 films étrangers par an. Il faut donc se battre pour en faire partie, et avoir des partenaires chinois aide grandement. Ensuite, les films étrangers n’ont pas le droit de sortir l’été. Mission Impossible: rogue nation, sorti dans le monde entier fin juillet/début août, a donc repoussé sa sortie dans l’empire du Milieu au 8 septembre.

Surtout, il faut passer sous les fourches caudines de la censure pékinoise. Ainsi, World War Z s’est vu refuser une sortie dans le pays car le scénario situait en Chine l’origine d’une épidémie zombie… Dans Transformers 4, un personnage assure que le gouvernement chinois protégera Hong Kong "à tout prix"… Enfin, les spectateurs chinois ne sont pas tous dupes, et certains ont trouvé un peu grossière la version chinoise d’Iron man 3.

Certains affirment même que la forme de Mission impossible: Rogue nation, très visuelle avec peu de dialogues, a été spécifiquement conçue afin de toucher le public le plus international possible...

L'argent chinois de Luc Besson

Le seul producteur français à avoir adopté une stratégie similaire est EuropaCorp. Le studio de Luc Besson a conclu un accord en 2012 avec le chinois Fundamental Films, qui a été renouvelé pour 5 ans en 2015.

Fundamental a d'abord distribué les films d’EuropaCorp dans l’empire du Milieu: Brick Mansions, Lucy et Taken 3. Désormais, Fundamental en co-produit aussi: le Transporteur héritage (où apparaîtra la miss monde chinoise Yu Wenxia); Warrior’s gate (un film d’arts martiaux écrit par Luc Besson avec des stars locales comme Mark Chao, Ni Ni et Francis Ng); et surtout Valerian, où Fundamental apporte la coquette somme de 50 millions de dollars, soit plus d’un quart du budget (180 millions de dollars).

Côté à Shanghai, Fundamental a pour actionnaires Shanghai Ample Harvest et Guangzhou Yuexiu Industrial Investment, filiale du groupe hongkongais Yuexiu. Le président de Fundamental Mark Gao explique: "nous voulons aider à répandre la culture chinoise dans le monde grâce au pouvoir du cinéma".

Jamal Henni