BFM Business

Pokémon Go: pourquoi les commerçants se frottent les mains

La Fnac n'a pas encore lancé d'opération marketing autours de Pokémon Go mais elle regarde de près le phénomène.

La Fnac n'a pas encore lancé d'opération marketing autours de Pokémon Go mais elle regarde de près le phénomène. - François Guillot - AFP

Alors que l'application n'est toujours pas officiellement sortie en France, les commerçants veulent profiter de l'engouement extrême autour du jeu pour attirer les gens en magasin.

Alors que le jeu ne devrait officiellement sortir que ce vendredi 22 juillet en France, certains commerçants n'ont pas attendu le top départ pour profiter de l'engouement déjà très fort autour de Pokémon Go. C'est le cas notamment du vendeur de meubles But. L'enseigne vient en effet de lancer la première opération marketing autour du jeu phénomène. Le concept: But invite les joueurs à venir chasser les Pokémon dans ses 200 magasins jusqu'au 23 juillet. Avec un bon d'achat de 200 euros à la clé pour les deux premiers chasseurs dans chacun des points de vente. Et même 10% de remise sur simple présentation de l'application. 

Monoprix aussi a décidé de participer à la fête Pokemon. L'enseigne va ouvrir dans son magasin de St-Michel un corner où elle distribuera gratuitement aux chasseurs de créatures des sortes de kits de survie avec barre énergétique, crème solaire, pansements enti-ampoules et batterie de recharge pour smartphone. D'autres enseignes devraient suivre. Comme la Fnac par exemple qui ne souhaite néanmoins pas encore communiquer. Le distributeur explique qu'il attend de voir avant d'éventuellement lancer sa propre opération. "Les enseignes doivent faire attention, elles doivent rester en adéquation avec leur cible, explique Thomas Husson de Forrester sur le site de LSA. La communauté de joueurs, même si le cœur de cible est large, n’a pas forcément envie de couponing."

Pokémon Go va-t-il stopper l'hémorragie de fréquentation?

Il faut dire que ce genre d'opération est très tentant pour ces magasins. D'abord parce que Pokémon Go a réussi à attirer des millions de joueurs dans le monde en quelques jours. Et le jeu consiste à attirer les gens dehors pour chasser des créatures qui apparaissent sur l'écran du téléphone en réalité augmentée. Et qui dit dehors, dit magasin. Or les magasins subissent depuis quelques années une baisse historique de leur fréquentation. Aux États-Unis par exemple, le nombre de visites en magasin s’est effondré entre 2010 et 2014, passant de 38 milliards à 17 milliards. Et si les achats ont tout de même augmenté sur la période, c'est principalement grâce au e-commerce.

Si les enseignes tentent de freiner l'hémorragie avec ce qu'elles appellent le "click-and-collect" (on achète en ligne, on retire en magasin), une application comme Pokémon Go fait saliver les commerçants. D'ailleurs, Niantic Labs, le développeur du jeu a bien saisi l'intérêt et devrait proposer comme sur Google Maps des liens sponsorisés. C'est ce qu'a confié le patron du studio au Financial Times. Les commerces, bars, restaurants pourront payer pour apparaître sur la carte des joueurs. Une fois à l'intérieur, ces derniers pourront trouver des créatures à attraper ou les faire combattre dans des arènes.

McDonald's Japon met des arènes dans ses restaurants

Mais en attendant que le jeu propose cette possibilité, les marques doivent faire preuve d'ingéniosité pour surfer sur la vague Pokémon Go. Aux États-Unis, où déjà plus de 10 millions de personnes s'adonnent à la chasse aux créatures virtuelles, les opérations comme celles de But se multiplient. Un centre commercial de Phoenix propose des bons d'achats de 10 dollars aux joueurs qui photographient des Pokémon se trouvant devant le mall. Ou citons encore cette pizzeria de New York qui a acheté pour 10 dollars dans le jeu un petit module qui permet d'attirer les Pokémon. Résultat: les joueurs se pressent devant le restaurant et ses ventes ont bondi de 75% en quelques jours.

-
- © -

La chaîne américaine de magasins de jeux vidéo GameStop a aussi profité de l'engouement. En créant simplement des événements Pokémon (des rencontres de joueurs principalement) dans ses boutiques, elle a doublé ses ventes dans l'ensemble de son parc. 

Des opérations pour l'heure "non-officielles" qui ne sont pas organisées par l'éditeur du jeu. Mais plus pour longtemps. McDonald's Japon s'apprête à devenir le premier sponsor officiel de Pokémon Go. Les 3.000 restaurants de l'Archipel vont se transformer en arènes virtuelles dans lesquelles les joueurs pourront faire combattre leurs créatures entre elles. 

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco