BFM Business

Orange prêt à entrer au capital de TF1, selon le Canard Enchaîné

Stéphane Richard (PDG d'Orange) et Martin Bouygues (PDG de Bouygues)

Stéphane Richard (PDG d'Orange) et Martin Bouygues (PDG de Bouygues) - Eric Piermont AFP

Selon l'hebdomadaire satirique, l'opérateur télécoms pourrait prendre 10% du capital de la chaîne de télévision.

Lundi 7 décembre, l'agence Bloomberg avait révélé les négociations sur un rachat de Bouygues Télécom par Orange -négociations qui ont ensuite été confirmées par de multiples sources industrielles.

Mais Bloomberg assurait que TF1 serait aussi apporté à l'opérateur téléphonique -une affirmation alors unanimement démentie. "Il n'y a aucune discussion. Et on ne voit pas ce que TF1 viendrait faire dans un tel rapprochement avec Orange", avait déclaré Nonce Paolini le 10 décembre devant le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel), assurant que Martin Bouygues avait déclaré que ces rumeurs étaient "sans objet".

Le 18 décembre, le PDG de TF1 avait ajouté: "C'est des conneries. Que voulez-vous que TF1 aille faire là dedans? Notre intérêt est que nos contenus soient diffusés le plus largement possible. Si on avait réservé nos contenus à Bouygues Telecom, on aurait bonne mine vu la base d'abonnés de Bouygues Telecom".

200 millions d'euros

Mais, ce mercredi 30 décembre, le Canard Enchaîné revient à la charge. L'hebdomadaire satirique affirme qu'Orange "étudie la possibilité de prendre une participation de 10% dans TF1". Au vu de la capitalisation boursière de la chaîne, cela représenterait un ticket de près de 200 millions d'euros. Selon le Canard enchaîné, c'est François Hollande en personne qui pousserait à un tel rapprochement. Et les démentis qui ont suivi les affirmations initiales de Bloomberg n'auraient été que des leurres destinés à ne pas hypothéquer la décision du CSA sur le passage en gratuit de LCI, la chaîne d'information appartenant à TF1.

Peut-on donc croire ce nouveau scénario de rapprochement? "Orange n'a aucune intention de racheter tout ou partie de TF1, la situation est déjà assez complexe comme cela", répond une source proche de l'opérateur télécoms.

Contacté, TF1 n'a pas répondu, tandis qu'Orange se refuse à tout commentaire. Rappelons qu'à fin 2014, TF1 était détenu à 43,5% par Bouygues, 6,9% par les salariés, le solde étant côté en bourse.

Jamal Henni