BFM Business

OPA sur le Club Med: l'AMF prolonge la bataille

Le Club Med fait l'objet d'une rude bataille entre le chinois Fosun et l'homme d'affaires italien Bonomi

Le Club Med fait l'objet d'une rude bataille entre le chinois Fosun et l'homme d'affaires italien Bonomi - Stéphane de Sakutin - AFP

L'Autorité des marchés financiers a décidé, ce jeudi 13 novembre, de prolonger les offres de rachat sur le groupe de loisirs français. Ce qui laisse au chinois Fosun jusqu'au 1er décembre pour surenchérir face à l'offre de l'homme d'affaires italien Andrea Bonomi.

Le feuilleton lié au rachat du Club Med connaît une nouvelle péripétie.

L'Autorité des marchés financiers (AMF) a décidé, ce jeudi 13 novembre, d'accélérer a bataille que se livrent le groupe chinois Fosun et l'homme d'affaires italien Andrea Bonomi pour mettre la main sur le groupe de loisirs.

"Accélérer la confrontation des offres"

Le gendarme de la bourse a engagé une procédure "en vue d'accélérer la confrontation des offres dans le respect de leur alternance".

Elle a ainsi prolongé les deux offres des deux prétendants en donnant une nouvelle échéance à Fosun. Ce dernier aura jusqu'au 1er décembre pour surenchérir face à l'offre d'Andrea Bonomi. Si Fosun choisit de faire monter les enchères, l'homme d'affaires italien pourra à son tour surenchérir après le 1er décembre, explique l'AMF.

Les deux offres publiques d'achat en lice auraient normalement dû se clôturer le 20 novembre. Mais le calendrier a été modifié après qu'Andrea Bonomi a décidé, mardi, de revoir son offre à la hausse de 21 à 23 euros par action.

Il avait alors annoncé s'être allié au fonds d'investissement américain KKR pour pouvoir mettre sur pied cette nouvelle proposition.

Andrea Bonomi premier actionnaire du Club Med

En parallèle, Andrea Bonomi et ses alliés ont annoncé ce jeudi avoir augmenté leur participation dans le Club Med, à 18,3%, contre 15,9% auparavant. Ce qui permet désormais à Andrea Bonomi et ses associés d'avoir la plus grande participation dans le groupe devant….Fosun, qui détient 18,3%.

De son côté, le groupe chinois propose, pour le moment, une offre inférieure à celle d'Andrea Bonomi à raison de 22 euros par action. 

Mais contrairement à Andrea Bonomi, le groupe chinois a pour avantage d'avoir le soutien du conseil d'administration du Club Med, qui a toujours approuvé ses offres sans réserve. A l'inverse, les administrateurs de l'entreprise française ont toujours fait preuve d'une certaine méfiance vis-à-vis d'Andrea Bonomi en émettant notamment des doutes sur la stratégie prévue par l'homme d'affaires italien.

J.M. avec AFP