BFM Business

NBA: la machine à cash est de retour

Le salaire de LeBron James, la star des Cleveland Cavaliers, s'élève à 30 millions de dollars annuels environ.

Le salaire de LeBron James, la star des Cleveland Cavaliers, s'élève à 30 millions de dollars annuels environ. - Jason Miller - AFP

Alors qu’il reprend ses droits ce mardi soir aux États-Unis, le championnat de basket US n’a jamais été aussi prospère. Avec une explosion des droits TV, et donc des salaires.

La NBA reprend ses droits ce mardi (dans la nuit de mardi à mercredi en France). Une nouvelle saison marquée par une explosion des salaires des basketteurs, grâce aux droits de diffusion qui ont plus que doublé. Et contrairement à d'autres sports, ce sont les joueurs qui en profitent en premier.

La NBA change clairement de dimension cette année... et LeBron James va peser un peu plus lourd sur le parquet. En un an, son salaire a en effet augmenté de plus de 7 millions de dollars pour se fixer à 30 millions. La star des Cavaliers de Cleveland devient ainsi le joueur le mieux payé de l'histoire de la NBA, et il n'est pas le seul à voir son salaire s'envoler. 

2,6 milliards de dollars de droits TV

De nombreux autres basketteurs profitent directement de l'explosion des droits, multipliés par 2,5 en un an. Une manne de 2,6 milliards de dollars pour la ligue, qui doit reverser - c'est une obligation - 51% de la somme aux joueurs.

Chaque équipe peut donc désormais dépenser jusqu'à 94 millions de dollars en salaire, selon le principe du "salary cap". Soit 20 millions de plus que l'année dernière. D'où des fiches de paye mirobolantes: certains spécialistes s'étonnent par exemple de la rémunération du Français Nicolas Batum (120 millions sur 5 ans). Et cela devrait continuer: le plafond salarial franchira la barre symbolique des 100 millions de dollars en 2017.

Justine Vassogne