BFM Business

Marseille capitale de la culture…et du business

La cité phocéenne compte bien tirer parti de cette année culturelle pour doper son économie.

La cité phocéenne compte bien tirer parti de cette année culturelle pour doper son économie. - -

C’est ce week-end que la cité phocéenne entame son année de festivités culturelles. En plus d’un changement de son image, la ville espère bénéficier d'au moins 600 millions de retombées économiques.

Marseille sort le grand jeu : désignée capitale européenne de la Culture 2013, la ville a planifié de très nombreuses manifestations pour ce week-end d’inauguration, les 12 et 13 janvier. Même si le chef de l'Etat a dû annuler sa visite, samedi, pour cause de conflit militaire au Mali.

Car pour Marseille et la Provence, c’est une occasion unique de bénéficier d’un coup de projecteur pour des évènements autres que les tristes faits de délinquance dont elle est souvent le lieu. Près de 900 manifestations culturelles vont se tenir tout au long de l’année, sur un territoire qui va d’Arles à Toulon en passant par Marseille et Aix-en-Provence.

A cela s’ajoute des réalisations pérennes, comme la construction du Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée ou encore le nouveau Fonds régional d’art contemporain, et les nombreux chantiers de rénovation entamés ces cinq dernières pour donner un nouveau visage à la ville.

Pour réussir sa mue, la ville a investi près de 600 millions d’euros dans ces infrastructures, auxquels s'ajoutent 100 millions de fonds privés. La programmation culturelle elle, représente un budget de 92 millions d’euros. Le plus gros effort a été fourni par les collectivités : Marseille et sa région y ont contribué à hauteur de 22%, suivi par l’Etat et l’Europe (15% à eux deux), la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (12,5%). Mécénat et parrainage ont aussi permis de réunir 15 millions d’euros.

Six euros de retombées pour un euro investi

Tout le défi est maintenant de rentabiliser cet investissement. Le tourisme devrait y contribuer. Marseille table sur 2 millions de visiteurs supplémentaires au cours de cette année, et le succès devrait se poursuivre au-delà de 2013 car "le rayonnement international du point de vue culturel et artistique permet de rajouter un motif supplémentaire de visites sur le territoire" expliquent les organisateurs.

Les chantiers de rénovation et construction, une cinquantaine au total, ont aussi permis de doper l’emploi local ces 5 dernières années. La ville espère au moins 15 % de main-d’œuvre supplémentaire dans les services touristiques et 25 % de plus dans les transports.

L’ambition de Marseille est d’obtenir des retombées économiques de 6 euros pour un euro investi, soit 600 millions au total. Ambitieux, mais pas irréalisable si l’on s’appuie sur les expériences précédentes. En France, la dernière capitale de la culture européenne a été Lille, en 2004. L’opération a été bénéfique puisque, à la tête d’un budget de 58,6 millions d’euros, la capitale nordiste a pu en récupérer 10 fois plus. Ses organisateurs estiment également avoir gagné "10 ans en notoriété".

Coralie Cathelinais