BFM Business

Malgré la fronde, Michel Field ne démissionnera pas

Michel Field annonce renoncer au projet de confier à un producteur extérieur l'une des émissions politiques de la rentrée..

Michel Field annonce renoncer au projet de confier à un producteur extérieur l'une des émissions politiques de la rentrée.. - Lionel Bonaventure - AFP

"Pour le directeur de l’information de France Télévisions, une motion de défiance est un rappel à l’ordre. Il compte désormais "tisser le lien" qu’il n’a pas su tisser à son arrivée."

Michel Field, directeur de l'information à France Télévisions, et contre lequel une motion de défiance a été rédigée par les journalistes, assure qu'il n'a "pas l'intention de démissionner", dans un entretien au Parisien, samedi. "Quand il y a une motion de défiance, c'est un singulier rappel à l'ordre. On écoute ce que cela veut dire et on y répond. Je n'ai pas l'intention de démissionner", dit-il au quotidien.

Et d'ajouter : "j'entends le malaise et les critiques. C'est ce que j'ai dit hier aux chefs de service des éditions de France 2, France 3 et France TV Info que j ai vus longuement." "Il s'agit de tisser un lien que je n'ai pas su tisser à mon arrivée. J'hérite d'une immensité de dossiers simultanés", explique-t-il.

Comme disait Chirac...

Michel Field, nommé en décembre, reconnaît qu'il "a eu tort d'adopter une attitude désinvolte sur le plateau de Canal+ dimanche (Il y commente notamment le mouvement de grève du jeudi précédent en lançant: "Comme disait Jacques Chirac, ça m'en touche une sans faire bouger l'autre"). Je suis directeur de l'information du service public, ma parole a un poids".

Il assure d'autre part que "l'indépendance est le trésor du service public", qu'il est là "pour la défendre de toutes les pressions des pouvoirs politiques et économiques". Et Michel Field "réaffirme solennellement que pas une seule question n'a été soumise au palais", pour l'émission "Dialogues Citoyens" avec François Hollande, sur France 2 jeudi soir.

Enfin, Michel Field annonce "renoncer" au projet de confier à un producteur extérieur l'une des émissions politiques de la rentrée . "J'ai entendu les demandes de la rédaction de maîtriser pleinement les émissions politiques et j'y souscris."

Les journalistes de France Télévisions, réunis jeudi en assemblée générale, ont rédigé une motion de défiance contre Michel Field, avec qui les rapports se sont fortement dégradés ces derniers jours. Cette motion qui sera soumise au vote mardi, demandera aux rédactions: "Faites-vous confiance à Michel Field pour diriger l'information de France Télévisions?", a précisé à l'AFP Pascale Justice de la SDJ (Société des journalistes) de France 3.

P.S. avec AFP