BFM Business

Luc Besson lâché par ses commissaires aux comptes

Le réalisateur de "Lucy" présente son dernier film à Taipei lan dernier. Il va devoir trouver de nouveaux auditeurs.

Le réalisateur de "Lucy" présente son dernier film à Taipei lan dernier. Il va devoir trouver de nouveaux auditeurs. - Mandy Chang - AFP

Les cabinets Deloitte et Beas, qui auditaient EuropaCorp, ont présenté leur démission à cause d'un désaccord avec Luc Besson, sur les comptes du dernier exercice.

Luc Besson a un peu de mal à trouver des commissaires aux comptes pour auditer les comptes de son studio EuropaCorp.

Le 11 juillet, les cabinets Deloitte et Beas lui ont envoyé une lettre pour présenter leur démission. Pourtant, ils avaient été nommés il y a moins d'un an pour un mandat de six ans, qui courrait jusqu'en 2019...

Un malheur n'arrivant jamais seul, l'autre duo de commissaires aux comptes (Ledouble et CFCA), présent depuis 2002, a vu son mandat expirer, et ni l'un ni l'autre n'a souhaité rempiler. 

"En général, les cabinets sont reconduits au bout de leur mandat. Et la démission d'un commissaire aux comptes est rarissime. Mais visiblement, les cabinets ont jugé que le risque était trop important par rapport aux honoraires générés par cette mission", analyse Luc Paugam, professeur au département comptabilité-contrôle de gestion de l'Essec.

Ce n'est donc pas moins de quatre nouveaux commissaires aux comptes qui vont être nommés lors de l'assemblée générale du 26 septembre. Toutefois, il s'agit de cabinets moins prestigieux que les précédents: Auditeurs & Conseils Associés, PM Audit, Pimpaneau et Associés, et Heloence.

Conflit sur les derniers comptes

La démission de Deloitte intervient après un conflit avec la direction concernant les comptes du dernier exercice, clos fin mars. La direction a voulu comptabiliser sur cet exercice un contrat de 29,7 millions d'euros conclu avec la Fox portant sur les films Taken 1, 2 et 3. Problème: le 3ème épisode de Taken n'est même pas encore sorti en salles -c'est prévu pour janvier 2015... Une partie des recettes de ce contrat n'est donc pas encore rentré dans les caisses, et reste à venir. Les commissaires aux comptes se sont donc opposés à ce que ce contrat soit comptabilisé sur le dernier exercice, mais la direction est passée outre.

Les commissaires aux comptes ont donc exprimé leur désaccord dans leur rapport: "les conditions de reconnaissance en chiffre d'affaires de ce montant de 29,7 millions d'euros, prévue par la norme comptable IAS 18, ne sont pas remplies. Sur la base du contrat et de la norme IAS 18, le chiffre d'affaires devrait être comptabilisé à la réception de décomptes de recettes". De son côté, la direction estime bien avoir respecté la norme comptable IAS 18, qui fait partie des normes IFRS. La direction ajoute avoir sollicité un expert indépendant, qui a approuvé sa position. 

Retomber dans le rouge

Bref, selon les commissaires aux comptes, si la direction s'était conformée à la norme IAS 18, ce contrat n'aurait pas été comptabilisé, et le chiffre d'affaires du dernier exercice aurait été, non de 211,8 millions d'euros, mais seulement de 182,1 millions d'euros. Pareillement, le résultat net n'aurait pas été un bénéfice de +200.000 euros, mais une perte de -8,3 millions d'euros. En clair, EuropaCorp serait retombé dans le rouge, et aurait vu son chiffre d'affaires reculer, ce qui aurait été du plus mauvais effet...

On comprend donc pourquoi la direction est passée outre. Toutefois, dans son communiqué sur les résultats publié le 26 juin, elle a fait une allusion d'une phrase à ce conflit: "les commissaires aux comptes ont indiqué qu'ils émettraient une réserve compte tenu de l'existence d'une divergence d'analyse technique avec la société portant sur le calendrier de comptabilisation du chiffre d'affaires lié à l'accord avec Fox". Une phrase qui n'a pas échappé aux marchés, et entraîné une chute du cours de 21,8% en une journée... 

Pour le professeur Paugam, "il est logique que le cours de l'action ait chuté, car une certification des comptes sous réserves envoie un signal très négatif. L'information financière perd en crédibilité. Surtout si le problème porte sur le chiffre d'affaires lui-même, un indicateur très important du point de vue d'un investisseur".

A noter que le travail des commissaires aux comptes chez EuropaCorp est d'autant plus important que la société n'a pas de service d'audit interne. "Les tests de contrôle interne sont directement réalisés par le contrôle de gestion", indiquent les comptes.

Mise à jour: le 29 octobre 2014, EuropaCorp a porté plainte contre Deloitte, Ledouble et Beas devant le tribunal de commerce de Paris, réclamant 60 millions d'euros de dommages, indique Challenges

Parallèlement, KPMG et Ernst & Young, commissaires aux comptes titulaires de Front Line (la société personnelle de Luc Besson), n'ont "pas été renouvelés dans leurs fonctions", indique une annonce parue dans les Petites affiches et au BODACC. Ils ont été remplacés par BDO France-Léger et associés et MYL Audit. Ce changement a été entériné par l'assemblée générale du 30 janvier 2014.

Parallèlement, Ernst & Young et Auditex, commissaires aux comptes de Blue Advertainement (filiale d'EuropaCorp) ont été remplacés par les cabinets Premier monde et Heloence, indique une annonce parue au BODACC

Jamal Henni