BFM Business

Les voyages d’affaires plus coûteux en 2014

Les tarifs des vols d'affaires devraient augmenter de 3% en Europe.

Les tarifs des vols d'affaires devraient augmenter de 3% en Europe. - -

Les tarifs des voyages d'affaires vont légèrement progresser en Europe en 2014, selon les prévisions du voyagiste Carlson Wagonlit Travel. Mais l'Asie et l'Amérique latine verront leurs prix s'envoler.

Aller en séminaire en Espagne ou à une conférence à Oslo coûtera un peu plus cher en 2014, selon les prévisions pour les voyages d'affaires en 2014 du voyagiste Carlson Wagonlit Travel (CWT), filiale du groupe américain Carlson.

En France, les hausses seront minimes dans les transports, mais assez importantes dans l’hotellerie. Les prix des billets d’avion vont passer de -0,7% à +1,7%, ceux de la location de voitures vont augmenter de 1%, et les tarifs des hôtels de -4,1% à +1%, selon l’étude publiée ce 1er août.

Avec un taux d’occupation de 75,5%, les hôtels parisiens sont loin d’être aussi bien remplis que ceux des grandes métropoles asiatiques et américaines. En 2013, New York devrait ainsi enregistrer un taux d’occupation de 81,5% de ses hôtels, et Hong-Kong, 82,9%.

L'Europe stable, l'Asie s'envole

En Europe, dans l’ensemble, les prix vont "probablement diminuer en raison de l'incertitude économique qui se poursuit", estime Christophe Renard, directeur de l'activité de conseil de CWT. Les tarifs dans l’aérien devraient augmenter d’environ 3%, et ceux des hôtels devraient fluctuer entre -2,5% et +1,6%.

Selon les prévisions, les pays émergents d’Amérique Latine et d’Asie connaîtraient les augmentations les plus importantes. Les prix des vols pour la Chine, par exemple, devraient progresser de 7%. La hausse devrait être de 13% en Argentine, le pays étant victime de son inflation.

Concernant l’aérien, l’étude prévient les entreprises qu’avec l’arrivée d‘opérateurs low-cost, il peut être plus avantageux de renégocier les offres traditionnelles pour les voyages d’affaires. Avec le développement du rail, "le train devrait aussi être considéré comme une alternative", conseille l’étude.

A.D. avec AFP