BFM Business

Les touristes français fuient la Tunisie

Le tourisme fait vivre un dixième de la population tunisienne.

Le tourisme fait vivre un dixième de la population tunisienne. - Fethi Belaid - AFP

Après l’attentat sanglant ayant fait 38 morts à Sousse, les agences de voyage françaises font face à une cascade d’annulations.

Les agences de voyage et les tour-opérateurs français ont reçu des demandes d'annulations en série pour les séjours réservés en Tunisie au mois de juillet, après l'attentat qui a fait 38 morts près de Sousse dont une majorité de touristes britanniques.

Dès samedi, des milliers de touristes étrangers avaient quitté le pays plus tôt que prévu, portant un nouveau coup au tourisme déjà à la peine après le précédent attentat du musée du Bardo à Tunis (21 touristes tués) en mars.

Lundi, le syndicat des agences de voyages françaises (Snav) a indiqué à l'AFP enregistrer pour le mois de juillet - sur 8.000 à 10.000 dossiers de réservations de voyages avec hôtel - "80% d'annulations et de demandes pour une autre destination", le plus souvent pour la Grèce, la Bulgarie, la Croatie ou l'Espagne.

Du côté des tour-opérateurs français, le syndicat Seto fait état de 25% à 50% de demandes de changement de destination pour les réservations prises pour juillet, sur un total de quelque 50.000 dossiers. Pour les réservations d'août, aucune donnée précise n'est encore disponible.

Permettre les reports sans frais

Le Snav et le Seto français ont recommandé vendredi soir aux professionnels du tourisme de permettre les reports sans frais pour les clients en partance pour la Tunisie qui ne souhaiteraient plus y aller, ou y aller plus tard, à condition qu'ils se manifestent avant le 10 juillet. Ces reports sont valables "pour les 12 prochains mois", vers la Tunisie ou toute autre destination.

Avant cet attentat, qui s'est produit à quelques jours du lancement de la saison estivale, les réservations pour la Tunisie depuis la France affichaient déjà à fin mai un fort retard en termes de réservations pour l'été, à -37,7% comparé à mai 2014, selon des chiffres du Seto.

Du côté des agences de voyage françaises, les données n'étaient pas plus réjouissantes: la Tunisie enregistrait déjà entre janvier et mai une baisse cumulée de 40% des réservations en nombre de passagers, et de 42% en volume d'affaires. En Tunisie, le tourisme représente environ 7% du PIB et quelque 400.000 emplois directs et indirects.

Y.D. avec AFP