BFM Business

Les studios Weinstein négocient pour se vendre au fonds Colony Capital

La maison de production annonce un accord "préliminaire" pour un apport immédiat d'argent frais

La maison de production annonce un accord "préliminaire" pour un apport immédiat d'argent frais - Loic Venance - AFP

La maison de production co-fondée par Harvey Weinstein cherche à vendre ses actifs. Un accord préliminaire a été signé avec Colony Capital, un fonds d'investissement créé par le milliardaire américain Tom Barrack, un proche de Donald Trump.

Les studios de production Weinstein, dont le co-fondateur Harvey Weinstein fait l'objet de graves accusations de viol et d'agressions sexuelles, ont annoncé lundi être en négociation pour se vendre au fonds d'investissement Colony Capital.

"L'entreprise est entrée dans une période de négociation avec Colony Capital sur une possible vente de tous ses actifs ou une partie importante de ses biens", écrit la maison de production, ajoutant avoir conclu un accord "préliminaire" pour un apport immédiat d'argent frais avec ce fonds d'investissement créé par le milliardaire américain Tom Barrack, un ami du président Donald Trump.

"Nous pensons que l'investissement et le parrainage de Colony vont aider à stabiliser les opérations en cours de l'entreprise", a souligné Tarek ben Ammar, un des membres du conseil d'administration de The Weinstein Company, cité dans le communiqué.

Repousser la sortie de "Current War" prévue pour novembre

"Nous sommes heureux d'investir dans la Weinstein Company pour l'aider à aller de l'avant", a renchéri Tom Barrack, qui avait notamment dirigé le comité chargé de préparer les cérémonies de l'investiture de Donald Trump en janvier dernier.

Les oeuvres de la Weinstein Company et de Miramax ("Pulp Fiction", "Kill Bill", "Gangs of New York", "The Artist", "Carol", "Shakespeare in love", "Le patient anglais"...) ont accumulé 303 nominations et récolté 75 statuettes aux Oscars, entre autres récompenses prestigieuses.

Les médias américains ont rapporté que les dirigeants de la maison de production discutaient de la possibilité de repousser la sortie prévue le 24 novembre du film "Current War", le dernier long-métrage programmé par la société en 2017.

P.S. avec AFP