BFM Business

Les résultats de D8 et iTélé portés par leurs audiences

Les audiences de D8 ont été dopées par "Touche pas à mon poste" de Cyril Hanouna

Les audiences de D8 ont été dopées par "Touche pas à mon poste" de Cyril Hanouna - Cyrille-George Jérusalmi D8

Les deux chaînes gratuites appartenant à Canal Plus figurent parmi les rares chaînes TNT dont l'audience progresse. D8 a ainsi dopé ses recettes publicitaires et atteint l'équilibre. Tandis qu'iTélé renoue avec la croissance après une mauvaise année 2013.

Les chaînes de la TNT (télévision numérique terrestre) lancées en 2005 sont arrivées à maturité. Après des années de croissance continue, leur audience désormais recule. En 2014, seules quatre ont vu leur audience croître: Gulli, BFM TV (qui édite ce site), iTélé et D8. Ces deux dernières chaînes, toutes deux propriétés de Canal Plus, gagnent chacune +0,1 point de part d'audience, selon les résultats publiés lundi 5 janvier au soir par Médiamétrie.

Recettes en hausse de +76%

D8 devient ainsi le leader des chaînes TNT. La chaîne avait déjà réalisé une excellente année 2013, où son audience avait bondi de 2,3% à 3,2%. 

Ces bons résultats sont bien sûr dus à la nouvelle grille mise en place à la rentrée 2012 par Canal Plus suite au rachat de D8. 

Ils se traduisent sur les résultats de la chaîne. En 2013, ses recettes publicitaires ont cru de +76%, selon les chiffres obtenus par BFM Business (cf. ci-dessous). Et la chaîne, déficitaire depuis sa création, a enfin atteint l'équilibre à l'automne 2013.

Replonger dans le rouge

En revanche, iTélé a un plus de difficultés à monétiser la croissance régulière de son audience. Ses recettes publicitaires, après des années de croissance continue, ont en 2013 chuté pour la première fois de -17%. Toutefois, elles ont retrouvé le chemin de la croissance en 2014, où elles devraient augmenter d'une demi-douzaine de pourcents.

Cette chute du chiffre d'affaires a fait retomber iTélé dans le rouge en 2013, alors que la chaîne d'information était devenue bénéficiaire les deux années précédentes. En 2014, la grande rivale de BFM TV est restée dans le rouge, mais a toutefois réduit ses pertes.

Interrogé, le porte-parole d'ITélé explique: "les résultats financiers d'iTélé ne progressent pas en proportion de notre croissance d’audience, qui est importante. L'explication est donc à rechercher ailleurs, notamment dans le mauvais marché publicitaire, mais aussi la concurrence de plus en plus vive sur la TNT, notamment après l'arrivée fin 2012 des 6 nouvelles chaînes haute définition."

Seule ombre au tableau dans le portefeuille des chaînes gratuites de Canal Plus: la chaîne musicale D17, dont l'audience a reculé de -0,1 point l'an dernier. 

Une régie puissante

Pour atteindre ces résultats, les trois chaînes iTélé, D8 et D17 bénéficient d'un avantage capital: leur publicité est commercialisée par la puissante régie de Canal Plus. Cette régie commercialise déjà les plages en clair de la chaîne cryptée, qui engrangent 200 millions d'euros nets de publicité par an.

Ainsi, iTélé a toujours été -et de loin- la chaîne TNT qui converti le mieux son audience en recettes publicitaires. Son ratio entre audience et publicité -le power ratio dans le jargon des publicitaires- a toujours été le plus élevé, et atteint 1,4 en 2013.

Jamal Henni