BFM Business

Les Français possèdent de moins en moins de téléviseurs

Les télévisions sont de moins en moins populaires auprès des consommateurs les plus jeunes et les plus aisés.

Les télévisions sont de moins en moins populaires auprès des consommateurs les plus jeunes et les plus aisés. - Jean Pierre Muller - AFP

Les Français possèdent de plus en plus de tablettes et de smartphones, et de moins en moins de téléviseurs, selon une étude du CSA, publiée mardi.

Les téléviseurs se retrouvent plus souvent à la poubelle qu'au pied du sapin. Si une extrême majorité des foyers français possèdent une télé, ils sont cependant moins nombreux qu'avant. 

Pendant ce temps, les autres écrans (tablettes, smartphones, micro-ordinateurs) poursuivent leur progression, selon la troisième vague de résultats de l'observatoire de l'équipement audiovisuel du CSA, communiqués mardi.

96,7% des foyers sont équipés d'au moins un téléviseur, d'après cette étude portant sur le premier semestre 2014. Ce taux, en baisse de 0,9 point sur six mois, subit sa deuxième inflexion consécutive (-1,4 point sur un an). 

Les plus fortes hausses sont celles des tablettes et des smartphones

Le téléviseur demeure toutefois l'équipement le plus répandu devant tous les autres écrans, qui sont, eux, en progression: du micro-ordinateur, présent chez 80,3% des foyers (+1,5 point par rapport au semestre précédent), à la tablette tactile (32%, +3,3 points) ou le smartphone (59,3%, +3,4 points), indique l'étude du CSA.

Cet abandon de la télévision est bien dû à la multiplication des supports plutôt qu'à un manque de moyen. Selon le CSA, le profil des foyers non équipés d'un téléviseur est "plus jeune que la moyenne, souvent composé d'une seule personne" et "appartenant souvent, mais pas exclusivement, aux catégories socioprofessionnelles supérieures".

Par ailleurs, les Français ont de plus en plus de moyens différents pour écouter la radio. Selon l'étude, un individu accède en moyenne à 10 équipements permettant de recevoir la radio, soit une progression de 0,4 équipement par rapport au premier semestre 2013.

Cet observatoire, qui présente ses conclusions tous les six mois, associe, au côté du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), la Direction générale des entreprises, la Direction générale des médias et des industries culturelles (DGMIC) et l'Agence nationale des fréquences (ANFR). 

J.S avec AFP