BFM Business

Les députés suppriment la taxe sur les nuitées en Île-de-France

La taxe de séjour spécifique à l'Île-de-France ne verra pas le jour en 2014.

La taxe de séjour spécifique à l'Île-de-France ne verra pas le jour en 2014. - -

L'Assemblée nationale a adopté, ce mercredi 16 juillet, un amendement gouvernemental qui supprime la création d'une taxe de séjour de deux euros spécifique à la région francilienne. Les 140 millions qui devaient ainsi être récoltés devaient financer les transports en commun.

La taxe de séjour propre à l'Île-de-France ne verra pas le jour cette année. Ce mercredi 16 juillet, les députés ont adopté l'amendement gouvernemental supprimant cette mesure qui avait été introduite lors de la première lecture du projet de loi de Finances rectificative pour 2014.

Cet amendement dit "de suppression" a ainsi été largement adopté, à 92 voix pour et 10 contre.

La mesure visait plus précisément à superposer à la taxe de séjour communale ou intercommunale une nouvelle taxe de séjour régionale qui aurait été perçue dans toute l'Ile-de-France. Son montant était fixé à 2 euros par personne et par nuitée. Cette nouvelle contribution devait servir à financer les transports en commun francilien.

Les professionnels et Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et également du Tourisme, avaient vivement critiqué la création de cette taxe.

140 millions d'euros de recettes

Mercredi, le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, avait convaincu le groupe socialiste de supprimer cette taxe régionale de séjour en s'engageant à ce que les 140 millions d'euros qu'elle devait rapporter soient inscrits dans le projet de budget 2015 au bénéfice des transports en Île-de-France.

Dans la nuit de mardi à mercredi, les députés avaient adopté, de justesse, un autrement amendement de "suppression" qui visait cette fois à relever la hausse du plafond de la taxe de séjour, de 1,50 euro à huit euros.

J.M. avec agences