BFM Business

Le PSG pourra dépenser plus que prévu cet été

Nasser Al-Khelaifi, le président du Paris Saint-Germain.

Nasser Al-Khelaifi, le président du Paris Saint-Germain. - Sylvain Thomas - AFP

Michel Platini, le président de l’UEFA, a annoncé lundi un allègement du fair-play financier. Une très bonne nouvelle pour le club parisien, dont les dépenses sont strictement encadrées.

Après avoir obtenu un troisième titre consécutif de champion de France, le Paris Saint-Germain voit les bonnes nouvelles s’accumuler, puisque l’étau pourrait bientôt se desserrer autour de ses finances.

Michel Platini, le président de l'UEFA, a en effet ouvert la porte ce lundi à un allègement du fair-play financier, cette règle qui oblige les clubs à ne pas dépenser plus que ce qu'ils gagnent.

Pour rappel, si les règles restent telles qu'elles sont, le Paris Saint-Germain pourra dépenser cet été environ 60 millions d'euros. Autrement dit, il pourra acheter un grand joueur, mais pas deux, à moins de vendre un élément clé de son effectif. Et ce quelles que soient les ressources financières de l'actionnaire qatari.

Pouvoir rivaliser avec les clubs anglais

Mais si l'UEFA accepte d'adoucir le fair-play financier, le PSG pourrait aller jusqu'à 80 millions d'euros. Pour le moment, rien n'est fait, mais Michel Platini a laissé entendre sur RTL que l’UEFA allait "alléger les choses". "C'est le comité exécutif qui décidera. Vous le saurez au mois de juin", a-t-il précisé.

Objectif: redonner des marges de manoeuvre aux clubs qui sont au début de leur développement, et dont les recettes sont encore limitées. Ces derniers se retrouvent donc pénalisés, notamment face aux clubs anglais qui vont toucher, à partir de l'année prochaine, plus de deux milliards d'euros par saison de droits TV.

Dorothée Balsan