BFM Business

Le nouveau Monopoly va déplaire aux tricheurs

Une nouvelle version du Monopoly, un des jeux de société les plus populaires au monde, devrait voir le jour à l’automne prochain.

Une nouvelle version du Monopoly, un des jeux de société les plus populaires au monde, devrait voir le jour à l’automne prochain. - Hasbro

Hasbro, l'éditeur du jeu de société le plus populaire au monde, va lancer "Monopoly Ultimate Banking" à l'automne prochain. Dans cette énième version, un lecteur de cartes bancaires qui gardera en mémoire toutes les transactions immobilières.

"Qui fait la banque?". Avant chaque partie de Monopoly, un des joueurs se propose - sans se faire prier - d'endosser le rôle du banquier. Peut-on lui faire confiance? Comment être sûr qu'il ne sera pas tenté de dissimuler quelques billets sous le plateau de jeu? Cette pratique malheureusement courante relèvera bientôt de l'histoire ancienne.

Hasbro a en effet trouvé la parade. À l’occasion du salon Toy Fair 2016 qui se déroule en ce moment à New York, le géant du jouet a présenté un nouveau format digital pour son célèbre jeu de transactions immobilières, né aux USA en 1935. Depuis cette date, des centaines de déclinaisons ont été publiées.

Sans surprise, "le record est bien évidemment détenu par les États-Unis qui possèdent à eux seuls plus de 208 versions, allant de l’original d’Atlantic City à diverses versions locales, l’étendue du territoire américain, le nombre d’États, de grandes villes, de grandes universités permettant un grand nombre de possibilités", ont écrit Hervé Théry et Marie-Françoise Fleury, dans une étude qui commence à dater. 

On peut ainsi imaginer que ce chiffre est maintenant obsolète, surtout quand on sait que plus d'un milliard de personnes jouent au Monopoly, présent dans 114 pays et traduit dans 47 langues assure le service de presse d'Hasbro, qui n'a pas souhaité nous communiquer les chiffres de ses ventes. On se contentera donc du communiqué officiel, qui précise le prix en dollars de son dernier bébé (25 dollars soit 22 euros). 

Londres et Paris sont après Atlantic City les plat eaux de jeu les plus utilisés.
Londres et Paris sont après Atlantic City les plat eaux de jeu les plus utilisés. © Hervé Théry, Marie-Françoise Fleury

Fini les billets, place au lecteur de cartes

Dans cette énième version encore plus moderne, l’éditeur américain a cette fois décidé de remplacer ses billets de banque par un lecteur de cartes de paiement qui enregistrera toutes les opérations financières des joueurs. Par exemple, pour acheter la rue de la Paix à Paris, il faudra désormais passer sa "CB" de joueur dans le lecteur. Il servira également à numériser les cartes "chances" ainsi que les titres de propriété acquis par chacun des joueurs, via un code-barres.

Ainsi, les transactions seront enregistrées automatiquement et les fonds débités directement sur leur carte bancaire. Un moyen rapide et efficace pour transférer des fonds d’un compte à un autre, notamment pour le paiement d’un "loyer", c’est-à-dire lorsqu’un joueur tombe sur une rue ou une gare dont il n’est pas "propriétaire".

Ce n’est pas la première fois que Monopoly cherche à en finir avec les bons vieux billets de banque. En effet, une version européenne propose déjà un lecteur de cartes (Monopoly Electronique), mais beaucoup moins sophistiqué que celui qu'il compte commercialiser dès l'automne prochain.

Monopoly, l’une des marques phares d'Hasbro avec Play-Doh, Playskool ou encore Nerf, reste un des puissants moteurs de croissance du groupe dans un marché mondial du jouet estimé par l’entreprise à environ 100 milliards de dollars à horizon 2018.

La firme américaine anticipe sur son marché un taux de croissance annuel moyen de 3%, tiré essentiellement par les marchés émergents. L’an dernier, la division Jeux du groupe a généré 1,3 milliard de dollars de chiffre d’affaires (1,2 milliard d’euros).

>> De vrais billets dissimulés dans les boîtes du Monopoly

Julien Mouret