BFM Business

Le groupe Trump arrête le mannequinat

La mannequin Maggie Rizer a cité ouvertement la politique de Trump comme cause de son départ.

La mannequin Maggie Rizer a cité ouvertement la politique de Trump comme cause de son départ. - Fernanda Calfat - Getty - AFP

Après les départs de plusieurs mannequins et de responsables de l'agence Trump Model management, la Trump Organization a décidé de se défaire de sa filiale.

La Trump Organization, qui rassemble les entreprises du président américain Donald Trump, a décidé de se séparer de ses activités de mannequinat, a confirmé lundi un de ses porte-parole. Après avoir cédé la société qui gérait le concours de beauté Miss Univers, "la Trump Organization a décidé de quitter l'activité de mannequinat. Même si nous avons connu des années de succès, nous nous concentrons sur le coeur de nos activités dans l'immobilier, le golf et la croissance rapide de notre division hôtelière", a indiqué le porte-parole, citant un communiqué.

Il n'a pas précisé exactement quand la société Trump Model Management, créée en 1999, allait effectivement fermer ses portes. Elle figurait toujours lundi dans la liste des groupes mis en avant sur le site de la Trump Organization, même si le dernier tweet posté par l'entreprise remonte au 22 mars. Selon le Washington Post, la société était en déliquescence depuis 2016 et la montée en puissance de la campagne présidentielle qui a vu plusieurs de ses mannequins faire défection.

Des départs politiques

Certaines, comme Maggie Rizer, ont cité ouvertement le message politique du candidat Trump comme la raison de leur départ. Deux responsables de l'agence très respectés dans le monde de la mode ont aussi plié bagage ces derniers mois, créant leur propre agence et emmenant avec eux une partie des mannequins, sans qu'on sache exactement combien restaient encore. L'activité de mannequinat passait pour l'une des activités chères au milliardaire devenu président. Sa femme Melania est un ex-mannequin, de même que sa fille Ivanka, désormais conseillère de son père à la Maison Blanche.

Donald Trump a officiellement passé le contrôle de la Trump Organization à ses deux fils adultes, Eric et Donald Junior, et un de ses hommes de confiance et directeur financier de longue date, Allen Weisselberg. Il y a gardé cependant toutes ses parts, alimentant les critiques sur de possibles conflits d'intérêt.

N.G. avec AFP