BFM Business

Le crash de Dropped tourne à la querelle de gros sous

Les deux hélicoptères peu avant le crash

Les deux hélicoptères peu avant le crash - JIAAC

Le producteur du jeu, Adventure Line, a obtenu 2,1 millions d'euros d'indemnités de son assureur. Ce dernier se retourne vers la société de production argentine, qui refuse de payer.

Le 9 mars 2015, le tournage en Argentine de Dropped tournait au drame: une collision entre deux hélicoptères faisait 10 morts, dont les sportifs Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine, qui participaient au jeu de télé-réalité commandé par TF1.

Personne ne veut payer l'addition

Rapidement, ce drame est devenu un conflit financier, chacun des protagonistes demandant à l'autre de payer l'addition. Dans un premier temps, le producteur du jeu, Adventure Line Productions (ALP, qui appartient au groupe Banijay Zodiak), s'est retourné vers son assureur, Liberty Syndicates (devenu Liberty Specialty Markets), filiale britannique du géant américain Liberty Mutual (37 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2015).

En effet, ALP avait souscrit avant le tournage auprès de Liberty une assurance plafonnée à 2,6 millions d'euros. Après l'accident, Liberty a chiffré le dommage à 2,095 millions d'euros, montant accepté par ALP. Et ALP a déjà touché un premier versement d'un million d'euros.

Interprétations divergentes du contrat

Liberty essaie maintenant de se faire rembourser. "L'assureur se retourne vers celui qu'il estime responsable, comme il est usuel", explique Cédric Fischer, avocat d'ALP. 

Précisément, Liberty s'est retourné vers la société Sax Logistica, active en Argentine et au Brésil. En effet, Sax est la société à qui ALP avait confié la logistique des deux premiers épisodes du jeu, tournés en Argentine, respectivement à Ushuaia puis à la Rioja, où s'est produit l'accident.

Problème: chacun interprète différemment le contrat signé entre ALP et Sax, d'un montant total de 215.677 dollars. "Ce contrat global de production incluait notamment les prestations en hélicoptère", assure l'avocat d'ALP. Maxime Cessieux, avocat de Sax, rétorque: "Ce contrat indique explicitement que Sax s'occupera du tournage à Ushuaia et pas à la Rioja, qui ne figurait pas sur les plannings de travail de Sax. Personne de Sax n'était donc sur le lieu du drame". 

Plainte devant le tribunal de commerce

Face à ce désaccord, Liberty a donc porté plainte contre Sax devant le tribunal de commerce de Paris. Liberty demande à ce que Sax soit reconnu comme "responsable du sinistre", et rembourse l'argent versé par Liberty à ALP. Sax répond qu'ALP a loué les hélicoptères directement à la province de la Rioja. Les deux hélicoptères (deux Ecureuil fabriqués par Eurocopter) appartenaient d'ailleurs à la province de la Rioja pour le premier, et à la province voisine de Santiago del Estero pour le second. Sax estime donc que Liberty doit plutôt se retourner vers l'assureur des deux hélicoptères, la compagnie argentine Nacion Seguros.

Le tribunal de commerce doit maintenant trancher l'affaire d'ici début 2017. Une commission d'enquête argentine a rendu un rapport en décembre 2015 concluant à une erreur de pilotage. Deux enquêtes pénales sont toujours en cours en France et en Argentine.

Contacté, l'avocat de Liberty Pascal Trillat n'a pas répondu.

Les résultats d'ALP (en millions d'euros)

Chiffre d'affaires
2008: 21,4
2009: 23,6
2010: 25,2
2011: 28,8
2012: 36,5
2013: 22,7
2014: 25,3

Résultat net
2008: +2,3
2009: +2,7
2010: +2,5
2011: +1,7
2012: +2,5
2013: -0,1
2014: +1,8

Source: comptes sociaux

Jamal Henni