BFM Business

Le Club Med recommande l'offre de Bonomi… avec des réserves

Les administrateurs ont validé à contrecoeur l'offre de l'Italien, la mieux disante financièrement.

Les administrateurs ont validé à contrecoeur l'offre de l'Italien, la mieux disante financièrement. - -

Les administrateurs du géant français du tourisme ont validé ce 25 juillet l'offre de l'homme d'affaires italien. Mais ils se sont déclarés très sceptiques sur la stratégie de développement d'Andrea Bonomi.

Le conseil d'administration du Club Med a validé, ce vendredi 25 avril, l'offre de l'italien Andrea Bonomi, mais avec une multitude de réserves. Les administrateurs estiment notamment que la stratégie présentée par l'homme d'affaires est trop hasardeuse. Une recommandation du bout des lèvres.

Huit membres sur les neuf qui composent le conseil indique ce vendredi se "réserver la possibilité, en fonction des circonstances de marché et de l'évolution des offres en présence", de soutenir celle de Bonomi ou sa concurrente, du tandem franco-chinois Ardian-Fosun.

Vu le prix proposé, le conseil d'administration n'avait d'autre choix que de rendre un avis positif. L'offre d'Andrea Bonomi valorise le groupe à hauteur de 790 millions d'euros, contre seulement 558 millions d'euros pour l'offre concurrente.

Haut-de-gamme contre époque "Bronzés"

Du point de vu de l'actionnaire, c'est un oui franc. Mais sur la stratégie proposée, les administrateurs sont sceptiques. Jusqu'ici le club Méditerranée misait sur le haut de gamme, le all-inclusive et la Chine. Mais Andrea Bonomi propose de revenir sur ce modèle et de conserver des villages un peu moins chics pour une clientèle plus modeste en Europe.

Des villages pas forcément rentables. Le conseil considère même que cette stratégie serait un vrai risque pour le Club, qui y perdrait ses fondamentaux. Aujourd'hui, donc, rien n'est gagné. La bataille reste vive. Pour se donner plus de poids dans la bataille, le conglomérat Fosun a d'ailleurs annoncé ce vendredi avoir franchi le seuil des 10% du capital du Club Med. Il est désormais à jeu égal avec l'Italien.

Hélène Cornet