BFM Business

Le bras droit de Luc Besson perd son pactole

Le réalisateur du 'Grand Bleu' va aussi offrir 1% du capital à ses salariés

Le réalisateur du 'Grand Bleu' va aussi offrir 1% du capital à ses salariés - -

Le plan d'actions gratuites en faveur de Christophe Lambert a été annulé. Il représentait 7,5% du capital du studio EuropaCorp, soit 10 millions d'euros.

Surprise chez EuropaCorp, le studio de Luc Besson. Le directeur général Christophe Lambert a perdu un joli pactole.

Le plan d'actions gratuites en faveur du bras droit de Luc Besson a été annulé. Il représentait 2,2 millions d'actions EuropaCorp, soit 7,5% du capital, ou 10 millions d'euros au cours de bourse actuel. L'attribution de ces actions aurait entraîné une dilution pour les actionnaires minoritaires d'environ 7%.

Pas de condition de performance

L'attribution de ces actions avait été décidée l'an dernier. Elle était soumise à une condition: Christophe Lambert devait rester chez EuropaCorp jusqu'en mai 2015, et conserver ces actions jusqu'en mai 2017. En revanche, l'attribution n'était pas soumise à des critères de performance.

Interrogée, la porte-parole d'EuropaCorp a confirmé cette information, mais n'a pas souhaité donné plus d'explications.

Christophe Lambert monte à 10%

Christophe Lambert, via sa holding néerlandaise Lambert Capital BV, détient déjà 3,3% du capital, dont il a hérité lorsque EuropaCorp a racheté l'agence de publicité Blue dont il était actionnaire.

En outre, cette holding néerlandaise a acheté en février à Luc Besson 1,95 million d'actions (soit environ 6,7% du capital) pour 7,3 millions d'euros. Mais la porte-parole indique qu'il n'y a pas de liens entre cet achat et l'annulation du plan d'actions gratuites. Au total, l'ancien publicitaire détient donc environ 10% du capital.

Le titre de l'encadré ici

|||De plus en plus américain
EuropaCorp a annoncé, vendredi 16 mai à Cannes, avoir obtenu un crédit de 450 millions de dollars des banques américaines JP Morgan, SunTrust et OneWest. Le taux est de 3,25% au dessus du Libor. Cet argent servira à produire plus de films en langue anglaise: 8 par an, contre 3 auparavant. Parallèlement, le nombre de films en langue française va baisser de 8-9 à 4 par an, a indiqué Christophe Lambert.

Jamal Henni à Cannes