BFM Business

Le boom de la Switch fait exploser le résultat de Nintendo de 500%

-

- - Nintendo

Avec des ventes jamais atteintes aussi rapidement par une console de jeux, Nintendo a réussi grâce à sa Switch un retour au premier plan et a vu ses bénéfices exploser.

Le pionnier japonais du jeu vidéo Nintendo faisait il y a tout juste un an grise mine. Le lancement entre temps de sa console Switch lui a redonné des couleurs, et le groupe a encore relevé mercredi ses prévisions après un Noël faste.

La maison-mère de Mario, Zelda ou des Pokemon a écoulé sur la période d'avril à décembre un peu plus de 12 millions de cette machine semi-portable, semi-fixe, et vise désormais un objectif annuel de 15 millions, au lieu de 14 millions escomptés fin octobre.

Depuis ses débuts en mars 2017, elle a séduit au total 14,8 millions d'utilisateurs (à fin décembre). Ce qui en fait la console qui s'est la plus rapidement vendue de l'histoire. Après les ventes décevantes de sa précédente console, la Wii U, et les difficultés rencontrées face à la concurrence des jeux sur smartphone, la firme de Kyoto trouve là un nouveau souffle.

"Au cours de notre première année, nous avons connu une réussite certaine auprès des amateurs de jeux vidéo", a déclaré le PDG Tatsumi Kimishima lors d'une conférence de presse, selon des propos rapportés par l'agence Bloomberg. "À compter de la deuxième année, nous devons étendre considérablement" notre emprise et conquérir un public moins éclairé, a-t-il prévenu. Le groupe espère commercialiser plus de 20 millions de Switch au cours du seul exercice 2018/19.

La Switch fait tripler le chiffre d'affaires

Si Nintendo doit transformer l'essai, il peut pour l'instant s'enorgueillir de résultats plus qu'honorables. Sur les neuf premiers mois de 2017/18, son bénéfice net a augmenté de 31% à 135,2 milliards de yens (environ 1 milliard d'euros), tandis que le résultat d'exploitation a été multiplié par six (+500%!), à 156,5 milliards de yens (1,16 milliard d'euros).

Dans le même temps, le chiffre d'affaires a quasiment triplé, à 857 milliards de yens (6,3 milliards d'euros), porté par les ventes de Switch et de jeux associés: 47,10 millions de titres pour la Switch ont trouvé preneur, pour un objectif de 53 millions d'ici à mars 2018. 

Les aventures du plombier moustachu séduisent toujours, avec Super Mario Odyssey (9 millions d'exemplaires vendus) et Mario Kart 8 Deluxe (7,3 millions) en vedette. Le jeu Splatoon 2 s'est également bien vendu avec 4,9 millions d'unités écoulées. Parallèlement, Nintendo a vu fléchir de 9% les ventes de ses consoles de poche 3DS, à 5,86 millions d'unités entre avril et décembre, mais il se félicite d'une forte progression des téléchargements de jeux en ligne pour ses différentes consoles, et du succès des applications développées pour les smartphones (Super Mario Run, Fire Emblem Heroes ou encore Animal Crossing).

De longues années de crise pour Nintendo

Signe de son optimisme retrouvé, Nintendo espère désormais réaliser un bénéfice net de 120 milliards de yens (880 millions d'euros) sur l'ensemble de l'exercice (+17% sur un an), à comparer à une précédente prévision de 85 milliards. Le chiffre d'affaires devrait quant à lui s'élever à 1020 milliards de yens en hausse de 108,5% soit 7,5 milliards d'euros, au lieu de 960 milliards, et le bénéfice opérationnel à 160 milliards (+445%), au lieu de 120 milliards.

Nintendo, dont les racines remontent à 1889, sort de longues années de crise qui ont vu ses recettes divisées par quatre depuis ses plus belles années en 2008/2009, tandis que son grand rival Sony faisait un tabac avec sa console PlayStation 4.

La firme, ciblant traditionnellement un public plus familial, continue à se démarquer avec la Switch qui ne rivalise pas sur les performances techniques, mais sur la polyvalence et la liberté de jeu, à la maison connectée sur la télé, ou n'importe où en emportant avec soi le petit écran amovible et les deux manettes.

Dans le même état d'esprit, Nintendo va lancer en avril des accessoires en carton à monter soi-même, Nintendo Labo, une innovation qui a surpris et ravi les investisseurs à la Bourse de Tokyo, où l'action a bondi de 16% depuis le début de l'année.

F.B. avec AFP