BFM Business

La Ryder Cup, poids lourd du sport business

La compétition opposant les meilleurs golfeurs européens à leurs homologues américains se déroule ce week-end aux États-Unis. Si ces derniers ne gagnent pas de prix, l’événement génère des millions de dollars.

Voilà peut-être l’une des seules occasions de voir la foule soutenir l’Europe d’une seule et même voix. La Ryder Cup, qui oppose tous les deux ans les 12 meilleurs golfeurs du Vieux continent à leurs homologues américains se tient ce week-end sur le parcours d’Hazeltine, dans le Minnesota. Et si l’événement a la particularité de n’offrir que la gloire au vainqueur, il reste un poids lourd du sport business.

Car la compétition possède une aura à faire pâlir d’envie les prestigieux - et lucratifs - US Open, PGA Championship, et autres Masters. Résultat: les télévisions du monde entier s’arrachent les droits de diffusion. Au total, l’édition 2016 sera ainsi retransmise dans 180 pays, pour un nombre de téléspectateurs estimé à 500 millions. Cerise sur le gâteau: en l’absence de prize money, l’organisateur du tournoi (PGA) versera 200.000 dollars par joueur à différentes associations.

150 millions d'euros de retombées attendues en France

Sur place, près de 200.000 personnes sont attendues sur l’ensemble du week-end, et auront le loisir de dépenser des dizaines de milliers de dollars, notamment en produits dérivés. D’importantes retombées économiques pour la région de Minneapolis sont également attendues.

Plutôt une bonne nouvelle, dans la mesure où la prochaine édition aura lieu en France. Plus précisément au Golf national, à Saint-Quentin en Yvelines, près de Paris. Si tous les revenus de billetterie reviendront à l’organisateur (en l’occurrence Ryder Cup Europe), les retombées sont estimées à 150 millions d’euros, selon Les Echos. Une aubaine, alors que seul un quart du budget a été pris en charge par les pouvoirs publics.

Y.D.